Interview Kno (Cunninlynguists)

21/05/2005 | Propos recueillis par JB avec Nicobbl

Suite de la page 2

A : Quand tu as décidé de te lancer dans le "White Albulum", ou même quand tu as entendu le Black Album de Jay-Z pour la première fois, quelles étaient tes premières pensées sur les choix artistiques que tu allais faire ?

K: Je voulais simplement que les beats correspondent aux rimes. J'ai pensé que le Black Album était mortel, mais pas aussi cohérent que ce que j'aurais voulu en faire si j'en avais été le producteur exécutif.

A : Il t'a fallu combien de temps pour venir à bout de ce remix album ?

K: J'ai travaillé dessus pendant deux semaines, au total. Mais c'était du non-stop, jour et nuit (rires).

A : Rétrospectivement, quelles difficultés as-tu rencontré ?

K: J'dirais que le plus gros problème consistait à faire en sorte que les voix collent bien aux beats, et suivent bien le tempo. J'ai écouté quelques uns des autres remixes qui sont sortis après le mien, et beaucoup de ces producteurs ne semblaient pas comprendre comment remixer un morceau ; du placement des voix sur le beat jusqu'au mixage, au breakdown, etc.

A : Quel a été le morceau le plus facile à remixer, et le plus dur ?

K: Le plus facile était probablement 'December 4th'. C'est le premier que j'ai bouclé. J'avais déjà un beat avec un sample vocal qui disait "Just an ordinary, simple kind of man..." et Jay parlait de sa vie dans ce sens-là, alors ça a collé. Le titre le plus dur a été 'Justify my thug', car j'ai du refaire tout le refrain avec Deacon et il y avait dans l'acapella un résidu du beat original qui avait filtré dans la cabine d'enregistrement à cause des écouteurs de Jay-Z. On pourrait croire qu'un millionnaire aurait un casque de meilleur qualité (rires).

A : Au niveau de la conception des beats, quelles différences fais-tu entre être le producteur principal de ton groupe, et être un remixeur solitaire avec les acapellas d'un autre artiste ?

K: Clairement, je préfère travailler directement avec un artiste pour que l'on puisse échanger des idées. Je veux dire, il y a tellement de gens qui ont apprécié mes remixes, mais que ce serait-il passé si j'avais pu passer deux semaines en studio avec Jay à construire de A à Z chaque morceau ? Je suis sûr que ça aurait été beaucoup mieux.

A : J'ai lu quelque part que Just Blaze himself avait demandé une copie du "White Albulum". As-tu eu des retours de lui ou d'autres membres de Roc-A-Fella ?

K: Non ou en tout cas ce n'est jamais arrivé jusqu'à moi. Ce n'est vraiment pas quelque chose que j'ai recherché, alors peut-être que ça a été ma ruine. Je ne suis pas un bon businessman (rires). Celà dit, j'ai reçu des retours de beaucoup de gens, avec le temps. Des gens d'univers très différents, également, ce qui est une bonne chose. Ca va de 9th Wonder au rédacteur en chef de The Source en passant par Brother Ali et un type qui en a entendu parler quand il était en prison. Ca m'a fait comprendre que la mission était accomplie. Merci Jay (rires).

A : Tu as déjà dit que le "White Albulum" était un moyen de "démontrer ton talent". Depuis, qu'est-ce que ça fait d'être Kno dans le monde du rap ?

K: Je dirais qu'il y a plus de gens qui ont écouté le "White Albulum" que de gens qui ont écouté "Southernunderground". S'il y a autant de monde pour parler de "A Piece of strange", notre nouvel album, que du "White Albulum", alors je serais ravi.

A : Quels sont les rappeurs qui t'ont approché suite à ce projet ?

K: Tu le sauras quand les morceaux que j'ai fait avec eux sortiront (rires).

A : Les histoires des producteurs, comme 9th Wonder et Aqua, qui se sont retrouvés sur le Black Album sont porteuses d'espoir pour chaque producteur en devenir. Peut-on s'attendre à trouver un titre produit par Kno sur le Come Back Album de Shawn Carter ?

K: Tu m'entendras à coup sûr sur quelques projets sortis en major prochainement. Je peux pas me planter, c'est clair (rires). Tout ce qu'il faut, c'est faire en sorte que les bonnes personnes t'écoutent.

A : On va finir avec un petit hall of fame :

Top 3 producteurs ?

K: Je vais simplement faire une liste de mes préférés... le Bomb Squad (en tant que collectif), Dr Dre, Primo.

A: Top 3 : MC ?

K: Andre 3000, Masta Ace, Nas.

A : Top 3 : Albums ?

K: "Aquemini", "ATLiens", "Midnight Marauders".

A : Oh, ça fait deux albums d'OutKast au sommet de ta liste, c'est mortel. La première phrase que l'on entend dans "Southernunderground", c'est une rime d'Andre 3000 : "My oral illustration be like clitoral stimulation". Est-ce cette rime précise qui vous a fait vous appeler Cunninlynguists ?

K: Ca vient un petit peu de là, et d'ailleurs tu remarqueras qu'Andre dit aussi "At the exit with a sign sayin' will rap for food, my face is balled up cus I ain't in a happy mood..." Il y a plein de petits trucs comme ça qui parsèment notre musique et nos disques. On aime rendre hommage à ceux qui nous ont aidé à forger notre art.

A : Quelle a été l'influence d'OutKast pour vous ?

K: A vrai dire, nous avons été énormément influencé par OutKast, rien que le fait d'entendre un groupe du sud capable de rivaliser avec tout ce qui se faisait à l'époque. Je veux dire, le booty shake, c'était sympa, mais quand tu commences à découvrir les Tribe et autres Dr Dre, tu te mets à chercher quelqu'un qui te représentera toi et l'endroit où tu vis, avec le MÊME niveau de qualité. 'Kast, Goodie Mob, UGK, Geto Boys, ils ont tous fait ça. Nos deux premiers albums ne reflétaient vraiment AUCUNE influence d'AUCUN artiste. Le nouvel album laissera complètement transparaître ce son avec lequel on a grandi, style Dungeon Fam', très sudiste et soulful.

A : La production dont tu es le plus fier ?

K: Toutes celles du nouvel album. Ca tue tout ce que j'ai pu faire jusqu'à maintenant.

A : Le MC avec qui tu aimerais travailler ?

K: Andre 3000.

A : Ta vision d'une production parfaite ?

K: Quelque chose qui te fait oublier les soit-disantes frontières du rap, d'un point de vue musical.

A : Les 10 morceaux que tu kiffes en ce moment, rap ou hors-rap ?

K: 'Heart of Glass' - Blondie
'Supafriendz' - The Lumberjacks (Goodie Mob)
'I'm wishing' - Damon Shawn
'Reset' - OutKast
'Anythang' - Devin the Dude
'America loves gangsters', 'Caved in', 'Since when ?', 'What'll you do', 'The light', tout ça sur notre nouvel LP, "A piece of strange". Ouais, j'ai triché (rires).

1 | 2 | 3 |