Interview Soprano

03/10/2010 | Propos recueillis par Mehdi

« Page précédente | Page suivante »

A : Tu as parlé de cette absence de fun dans le rap français et, en tant qu'auditeur, c'est quelque chose que je regrette. Finalement, la seule chose que je trouve positive dans la vague électro actuelle c'est que ça a l'air de redonner un peu le sourire aux rappeurs. Je trouve que c'est super édifiant quand McTyer dit "fini de pleurer, aujourd'hui je ris"...

S : Ca fait plaisir de t'entendre dire ça ! Personnellement, j'ai toujours été dans ce délire. Je ne suis pas fou : quand je fais un morceau comme ‘Halla Halla', je sais que ça va être critiqué mais je kiffe ce genre de titre. De temps en temps, j'aime m'amuser au micro. Je n'ai pas fait ‘Crazy' pour faire réfléchir l'auditeur. Bien sûr, je vais avoir des morceaux plus conscients comme ‘Hiro' parce que ça fait également partie de moi.
Tu peux me faire passer d'un morceau comme 'B.M.F' de Rick Ross qui ne dit rien du tout à 'Free Mason' sur le même album où il y a davantage de choses qui sont dites. Concernant Mctyer, j'étais prévenu et il m'avait dit de vive voix qu'il allait faire un morceau qui ferait du bruit. Comme toi, j'ai tilté sur cette phrase. Aujourd'hui, j'ai 31 ans et je comprends parfaitement ce qu'il veut dire par là. J'ai donné du rap pendant 15 ans de ma vie et, à un moment donné, tu as besoin de passer à autre chose. Récemment, je regardais une interview de Nessbeal dans laquelle il disait qu'il n'avait pas envie de faire la même chose sur son troisième album que ce qu'il avait fait sur ses deux premiers. Tu grandis, tu évolues et tu as aussi envie de t'amuser.
D'un point de vue personnel, je l'ai toujours fait et mon concept n'est pas nouveau : Love, Peace, Fun & Unity. Love parce que j'ai toujours parlé de ma famille, de mes amis, de ma mère etc. Peace parce que j'ai toujours essayé de transmettre un message de paix à travers des titres comme ‘La colombe'. Le fun a été représenté par des morceaux comme ‘Dawah', ‘Crazy' ou ‘Halla Halla'. Unity parce que j'ai toujours prôné le métissage et l'ouverture. C'est la base du hip-hop et c'est ce qui m'a ramené là-dedans.
Je trouve ça bien que ça commence à s'ouvrir dans le rap français et on verra ce qui va se passer. Il va falloir que tout le monde assume ces morceaux là. En France, tout le monde kiffe Rick Ross mais les singles mis en avant étaient les morceaux avec Treyz Songz et Ne-Yo. En France, on ne fera jamais ça.

"Je suis bousillé à Drake, à Lil Wayne, à Kanye West, à Cory Gunz... C'est normal que ça se ressente dans mon rap. En France, ça a du mal à passer."

A : Justement, je trouve qu'un groupe comme la Sexion a un peu changé la donne à travers ces singles et le côté “fun” qu'ils ont ramené. Même si, évidemment, tout le monde les trouvait extraordinaires il y a un an et demi et qu'ils sont devenus mauvais rappeurs depuis qu'ils ont du succès...

S : C'est exactement ce que j'ai dit tout à l'heure lors d'une autre interview. Je kiffe la Sexion depuis leur premier street-CD jusqu'à aujourd'hui. J'étais à Miami et j'écoutais leur CD en boucle. Tout le monde écoutait du rap cainri et moi je pétais un cable sur “Le renouveau”. Maître Gims est un malade !
Une semaine après la sortie de leur album, les gens disaient que c'était un disque de malade. Après qu'ils aient vendu 200 000, leur album est devenu merdique. Pourtant, il n'y a pas un truc qui a changé dans cet album entre temps. C'est la mentalité française et c'est pour ça que les rappeurs n'osent pas s'aventurer sur ce registre.
Parfois, les rappeurs ont tenté des choses sur certains morceaux mais, à cause des critiques reçues, ils sont vite revenus à ce qu'ils faisaient au départ. Il faut assumer ses délires ! C'est pour ça que je respecte la démarche d'un mec comme La Fouine. Ca fait des années qu'il a le même style et il a persisté. Depuis son premier album, il fait du rap américain en français. Le premier album n'a pas marché, le deuxième un peu plus et ça a payé avec le troisième.
En tout cas, il est clair que je ne devrais pas avoir à justifier 'Crazy' dans des interviews. Il faut prendre ce morceau comme une des palettes de mon album. Après, on peut aimer ou détester mais il faut respecter la diversification des choix musicaux. Si c'est pour reprendre son piano, son violon et redire que c'est la merde dans ce pays... On a fait ça pendant longtemps et on peut passer à autre chose.
Je vais être honnête en te disant que je n'écoute plus Mobb Deep depuis des années. Je suis bousillé à Drake, à Lil Wayne, à Kanye West, à Cory Gunz... C'est normal que ça se ressente dans mon rap. En France, ça a du mal à passer. Si je fais le même morceau que le featuring de Treyz Song sur le Rick Ross, on va m'allumer. Le pire c'est que ça ne m'aidera même pas dans les ventes parce que les gens regretteront le Soprano mélancolique.

1 | 2 | 3 | 4 | 5 |