Interview Tekitha

15/11/2009 | Propos recueillis par JB | English version

Suite de la page 4

A : Quelle serait la différence entre ton album actuel et celui de 2001, si tu avais pu le sortir ?

T : Et bien déjà, l'album de 2001 n'a jamais été terminé. Voilà une première différence. Le nouveau est une photographie limpide de ma personnalité. J'ai un côté très rue, j'aime les beats crades et sombres. Mais je suis aussi une fille qui aime les petites salades marinées ! Tu trouveras donc des titres très organiques, ouverts sur le monde. J'aime aussi qui les beats solides, bourrés d'effets sabres lasers futuristes de l'espace ! Il y en aura aussi. En 2001, je n'aurais pas pu faire tout ça, je n'en avais pas l'opportunité. Aujourd'hui, il n'y a plus personne pour me dire "Quoi ? Tu veux poser sur un beat comme ça, Tek' ?". Je ne dois plus justifier mes choix. Je les fais, c'est tout.

L'autre point, c'est que le studio se trouve à la maison, alors plus besoin de déplacements : chacun vient au studio et c'est parti, on va se marrer. Je vais te dire un truc : en 2001, quand j'enregistrais, je ne rigolais pas beaucoup en studio. J'étais sérieuse. C'est pas un jeu, c'est les affaires et c'est sérieux ! Je portais toujours le masque, impossible pour moi de me détendre te profiter du moment. Alors que maintenant, mon Dieu ! Viens en studio avec moi, tu vas kiffer. J'ai des fous rires, l'environnement de travail est nettement plus convivial. Avec le Clan, il y avait tous ces types autour avec toutes ces meufs. Ça ne collait pas avec ma personnalité : c'était leur fête à eux, mais moi je ne m'éclatais pas vraiment. J'ai donc crée un environnement pour moi-même. Maintenant, c'est ma fête qui commence. Pas de spectateurs autorisés : soit tu es là pour bosser, soit tu n'es pas là. Le public, il n'est que là que pendant les concerts. Moi, je ne peux pas travailler si je me sens observée, c'est très stressant.

Aujourd'hui, je présente un répertoire, une collection. J'expliquais récemment à Jeff que nous ne devons plus considérer ces projets comme de simples sorties, mais comme une collection d'œuvres d'art à partager. De la même façon que les œuvres d'art restent pendant un mois dans une galerie avant d'être emmenées partout dans le monde. A la fin, quand toutes les pièces ont été vendues, on se remet au travail pour créer une nouvelle collection et plus personne ne nous voit pendant trois ans. Maintenant, c'est l'ère de la musique micro-onde. Le but, c'est d'aller vite pour faire rentrer l'argent. C'est quelque chose que je conçois complètement, mais moi, vu la musique que je fais maintenant, je demande juste aux gens de me faire confiance. Si c'est ce que vous voulez entendre, suivez-moi. N'imaginez pas que vous allez entendre quelque chose qui a eu lieu huit ans plus tôt. J'ai eu un enfant, une vie amoureuse, un toit, une famille. Je ne suis plus du tout dans la position que j'occupais par le passé. J'ai évolué, et il le fallait.

Mes fans et les gens qui m'ont avec cette loyauté dont je suis éternellement reconnaissante, j'espère qu'ils n'essaieront pas de retenir dans un seul style. Je leur prépare une vraie histoire. Quand ils écouteront l'ensemble, de la première sortie à la dernière, ils comprendront. Ce sera comme un film pour eux. Une vraie catharsis. Je ne vais pas faire un titre pop par ci, un titre soul par là. Je vais faire moi . C'est un immense plaisir, et j'espère que le public ressentira aussi le plaisir que je prends.

A : Une date de sortie est prévue ?

T : Le contrat est signé. Il nous reste à définir une date et nous organiser en fonction de cette date.

A : J'ai lu un commentaire sympa à ton sujet sur YouTube. Une internaute a écrit : "Quand on écoute Tekitha, on dirait qu'elle use de son âme pour déconstruire l'enfer depuis l'intérieur du royaume du mal pour y rapporter vie en plantant des graines de paix et de beauté "…

T : Mon Dieu, tu peux me redire ça ? C'est à tomber par terre, on a vraiment dit ça à mon sujet ?!

A : Oui, et d'ailleurs c'est assez rare de lire ce genre de choses sur YouTube…

T : Je sais bien, les gens sont tellement cruels ! Wouah… Tu vois, j'essaie de ne pas trop cogiter sur ce que je fais en musique, mais si je fais vraiment ce que dit cette personne, ou si elle a ressenti ça en m'écoutant, alors que Dieu la bénisse et faites que je puisse continuer. C'est tout ce que je demande.

A : En 2006, tu as dit lors d'une interview que pendant un temps, la tristesse et le désespoir étaient tes seules sources d'inspiration. C'était ton état d'esprit de l'époque, ou simplement le sentiment le plus immédiat pour trouver l'inspiration ?

T : Ça n'a pas beaucoup changé. Comme je te disais tout à l'heure, j'ai une compassion profonde pour la vie humaine. Je me retrouve dans la tristesse et le désespoir, mais je me retrouve aussi dans l'espoir que peuvent me donner les autres. Je ne chante pas la tristesse, j'utilise ma voix et mes paroles pour en faire un sentiment d'espoir. C'est peut-être Dieu lui-même qui a choisi de délivrer un peu d'espoir à travers ma voix. Je n'ai pas vraiment une voix pop, genre "Woo-oooh, c'est la fête, ouais ouais ouais !" comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes. Mais pourtant, à l'écoute de mes chansons, tu ne te sens pas abattu. Je puise un peu de tristesse dans le cœur des gens pour pouvoir y apporter la lumière. Je ne veux pas qu'ils soient tristes car je sais ce que ça fait d'être dans cet état, et je sais aussi ce qu'il y a de l'autre côté. Mon but, c'est de les assister pour qu'ils puissent atteindre la joie.

A : Tu es croyante ?

T : Je ne dirais pas que je suis croyante, mais je crois en l'esprit. Je crois qu'il existe un seul Dieu, un créateur qui a bâti un paradis sur Terre et un univers avec une fin. Je m'intéresse beaucoup à l'origine des religions. J'ai étudié l'Islam, le Christianisme, le Bouddhisme et le Taôisme. J'essaie de retirer des choses de chacune de ses religions pour essayer de m'améliorer au fil du temps.

N'imaginez pas que vous allez entendre quelque chose qui a eu lieu huit ans plus tôt. J'ai eu un enfant, une vie amoureuse, un toit, une famille. J'ai évolué, et il le fallait.

A : J'ai lu également que tu était une grande fan de films des années 40/50. C'est vrai ?

T : [enthousiaste] Oh mon Dieu oui, j'adooooore les vieux films ! Quand j'étais petite, ma mère et ma grand-mère adoraient les films des années 40 et 50, c'est là que je les ai découvert. Un film comme "Sunset Boulevard", par exemple, c'est vraiment une expérience visuelle éblouissante, du scénario au jeu d'acteurs en passant la mise en scène et les costumes. Ça éveille tous mes sens. Pour moi, c'est bien mieux que les gros films d'actions où ça flingue à tout va. J'aime quand un film me fait réfléchir, quand je cherche à deviner comment il va finir. C'est de la nourriture pour l'esprit. Et c'est toujours un plaisir, car tout est inattendu. Dans beaucoup de films d'aujourd'hui, tout est prévisible, tu peux anticiper le moindre événement.

A : Tu as dit que l'une de tes collaborations rêvées serait Andre 3000. C 'est vrai que vous avez l'air faits l'un pour l'autre. Tu as déjà essayé de prendre contact ?

T : Non mais j'ai pris contact avec Cee-Lo l'année dernière. Maintenant que Jeff et moi avons le disque entre les mains, nous sommes prêts à faire des démarches et établir des connexions. J'ai une liste de personnes avec qui j'aimerais travailler, si ça ne se fait pas pour l'album, ça peut se faire pour des remixes. Je pense vraiment qu'il faut avoir un produit pour attirer l'attention, et par le passé je n'avais pas un produit dont j'avais suffisamment confiance. Alors à l'avenir, je vais tenter d'approcher Dre, Rick Rubin et Pink. J'aimerais vraiment travailler avec elle. Il y a d'autres noms sur ma liste, et maintenant ça fait sens pour moi de les démarcher. Et ce sera fait.

A : On sent que la maternité a été un élément crucial de ta carrière. Tes derniers mots dans cette interview pourraient être pour ta fille. On a l'impression que le producteur exécutif de ton album, c'est elle…

T : Ha, c'est exactement ça ! Cette fille, c'est un sacré talent. Elle a eu 9 ans le 1 e août dernier. Elle aussi écrit des chansons, et c'est une petite scientifique. Elle est en CM1, c'est un petit bout de femme très maligne. Elle ne ressemble pas aux autres enfants de son âge. Elle adore tout ce qui touche à l'art, elle aime créer des choses d'elle-même, on forme une équipe parfaite. Et oui, elle est sans aucune doute mon producteur exécutif : elle est capable de me prendre entre quatre yeux pour me dire "Maman, pendant ton concert, il faut que tu arrives comme ça, et que tu fasses ça, ça et ça !". A chaque fois, c'est une idée fabuleuse qui sort de nulle part. Tu peux être sûr qu'elle n'a pas vu ça à la télé, c'est juste le fruit de son imagination. Une petite gamine sacrément douée du haut de ses 9 ans. Elle est tout pour moi.

Bonus Blog : Les 5 films cultes de Tekitha

Tekitha - "The Prelude EP", disponible en téléchargement le 19 janvier 2010.

1 | 2 | 3 | 4 | 5 |