Interview DJ Damage

19/04/2009 | Propos recueillis par LMR

« Page précédente | Page suivante »


Asheru et les Jazz Lib'A: Tu peux expliquer comment Asheru se retrouve à poser sur le beat du remix que vous aviez fait de son 'Truly Unique'?

D: Je lui ai envoyé deux tracks et il me fait "nan mais t'inquiètes pas je vais en France". Je l'avais interviewé à l'époque à la radio et le gars a découvert super sur le tard ce fameux remix et il arrive et il dit: bon les gars je vais être super relou mais moi je veux poser sur ce beat. Nous on lui dit: ouais mais les autres beats? On insiste, il insiste et ça finit en: "bah défonce-le, vas-y...". Donc c'est un choix de rappeur.

A: Le gros morceau pour moi c'est 'Cool Down', il faut absolument que tu me dises d'où vient la basse.

D: Elle est rejouée à travers un plug, c'est un truc joué, en fait c'est un plug de contrebasse électrique. Oui c'est un son de ouf. C'est aussi le morceau préféré de Headnodic des Crown City Rockers, c'est ce qu'il m'a dit récemment. 

A: Ouais j'ai pas mal de points communs avec lui, on me le dit souvent...[rires]

D: Faut que t'ailles en Californie, il est à Oakland, tu devrais t'y plaire...

A: Autre question traditionnelle sur l'album, pourquoi pas de rappeurs français alors que je te sais proche d'un Black Boul ou des Svinkels?

D: Tu viens de citer les rappeurs français avec qui je suis down. On y a pensé un moment, on s'est dit, on va mettre Oxmo, et on s'est dit qu'on allait mettre un ou deux rappeurs français au milieu de plein de ricains, ça va faire style on n'est pas américain [rires]. Et puis Madhi et Dusty ont quand même pas mal travaillé dans le rap français donc avec les Jazz Lib, ils avaient envie de faire autre chose.

A: Y'avait eu un remix pour Triptik, c'est pas une envie que t'as de faire ça, de bonifier le rap français?

D: A part quelques morceaux de NTM, la Cliqua, les vieux IAM, les Cool Sessions... Il y a eu des jeunes dans les années 2000 genre Sokrates, 'Les Portes de Clignancourt' reste un des derniers morceaux de rap français qui m'ait plu. Pourtant il est bien racailleux et adressé à une génération bien en dessous de moi. Mais en règle générale tu te dis: "le flow... ".

Même les rappeurs ricains, les Buckshot ils te le diraient, faut prendre des cours de chant. Je me souviens de studios dans les mid90's en France où les mecs arrivaient avec des instrus super riches et une fois que le rappeur était passé, il restait le high-hat, le snare, le kick et la basse et t'entendais le mec beugler dessus. Le sample avait disparu parce que les mecs étaient incapables de se caler sur les samples.

A: Bilan du projet "Clin d'oeil"?

D: Quitte à n'en faire qu'un, autant marquer les esprits et j'ai l'impression qu'on a marqué les esprits. Même si on a pas vendu 100 000 comme ça aurait été le cas il y a sept ans. Maintenant c'est 1/5 en moyenne. Avec 20 000, on est déjà disque de crépon...

A: Maintenant vous le faites vivre sur scène, j'avais entendu parler d'un projet plutôt alléchant où vous diffusiez des vidéos des rappeurs en arrière scène...

D: On a commencé à monter un show vidéo mais on a abandonné. Comme on n'avait pas nos rappeurs avec nous sur scène, et qu'avec le Serato tu peux piloter de la vidéo, on était parti sur l'interactivité vidéo. On a fait un ou deux concerts où il y avait de la vidéo mais pas sur la totalité de l'album. On avait trois morceaux donc j'ai préféré qu'on arrête les frais. Imagine, demande à un rappeur ricain de se filmer pour une vidéo, à part un Raashan Ahmad qui est un mec super.

Après il y a J.Sands qui m'a fait une vidéo où ils sont bourrés dans une chambre d'hôtel, Stacy Epps m'a fait une belle carotte aussi, je l'a fait venir quatre jours à Paname dans un bête d 'hôtel à Belleville, je lui trouve une date donc elle est payée alors que c'était pas prévu, je lui fais rencontrer Mos Def et je lui demande juste si je peux la shooter faisant un playback sur son morceau et elle me fait sa Pretty Woman genre "je suis pas maquillé, ma coupe de veuchs..." Quand t'es sur un label indépendant t'as pas les moyens d'aller shooter sur place. T'es sur une major, on te file une enveloppe de 20 000 eus et tu vas sur place tu fais tes prises et basta. Nous, on ne peut pas se permettre ça.

1 | 2 | 3 | 4 |