Article ATK

Alors que le premier album solo de Fréko devrait bientôt sortir dans les bacs, il est largement temps de dresser un bilan du parcours et de l'évolution du groupe ATK. Le but de ce bilan est double : à la fois rendre hommage à ce collectif aussi talentueux que nombreux, mais aussi vous aidez à y voir un peu plus clair...

12/03/2001 | Par Nicobbl

Article : ATKPremier éclairage, la signification d'ATK. Inutile d'extrapoler et de chercher plus longtemps, ATK signifie simplement Avoue que Tu Kiffes. Cyanure rappelle ainsi (dans une interview exclusive pour Académie HH) "A l'époque on avait un morceau avec Pit avec un sample un peu chelou. On se disait que personne n'allait aimer alors on a eu l'idée de mettre très bas en fond du morceau "Avoue que tu kiffes, avoue que tu kiffes" Quand est venu le concert, il nous fallait un nom de posse et on a pris ATK "Avoue qu'tu kiffes." Voilà pour l'explication.

Dans le début des années 1990, les collectifs Hip-Hop commencent à se multiplier un peu partout dans Paris, notamment dans les quartiers est de la ville. Les groupes se croisent jusqu'au jour où certains décident de se rassembler en une seule entité, sous le nom de ATK.
De ce grand rassemblement va naître un collectif composé de 21 membres, répartis en 7 subdivisons. Ouvrons les petits tiroirs question de s'y retrouver un peu plus.

- Le Komité : Metek (aujourd'hui membre des Refrès) et Celcius (maintenant chez Ghetto Diplomats)
- L'akadémie : Watchos et Freko
- Doté 2 : Pit (est-ce nécessaire de le présenter ?) et Boramy
- Le Dispositif : Loko (le Barillet), Legi , AntilopSA (donc le maxi solo est sorti il y a peu)
- Les dealers 2 mots : Kassim, Kamal et Zak (alias Odji Ramirez)
- Sato et Dj Déon (ex-DJ Fab)
- Integral Posse : Test, Fredy K, Physka et Sloa.
- La Section Lyricale : Kesdo (aujourd'hui membre des Refrès), Axis, Cyanure et DJ Tacteel.

Le printemps 1995 marque le début de ce crew grand comme 2 équipes de foot, dans les joutes microphoniques parisiennes. Enfin par le terme "joute" comprenez quelques petits concerts et passages radios (la plupart du temps achevés par des freestyles intenses). Le groupe officie notamment à la Fête de la Musique 1995, ou encore à la fête de la jeunesse au gymnase Hautpoul dans le 19ème arrondissement ; il participe aussi à plusieurs concerts et émissions radios (notamment sur FPP, 106.3 FM).

Juillet 1995 marque l'enregistrement d'un morceau de plus de 12 minutes sur lequel pose l'ensemble des membres du groupe. Ce titre devait apparaître sur un maxi avec un morceau de la section lyricale, intitulé 'La flemme'. Un projet qui tombera à l'eau pour des raisons obscures. Seule une version écourtée de ce freestyle (de quand même 6 minutes) tournera sur FPP.

Septembre 1995, Metek, Cyanure, AntilpoS.A., Pit, Axis, Kesdo, Kassim posent un morceau intitulé 'Balle Perdue' sur une tape tirée à quelques rares exemplaires. Le fanzine "Hors-Limites" signe cette sortie à l'heure où les projets de ce type restent très frileux. Celui ci réunissait pourtant deux-trois groupes qui allaient faire parler d'eux (notamment Basic, Less du neuf' et le soliste Rocé). Dans le même temps, Pit, Kesdo, Freko et Cyanure lâchent un morceau sur la face B du premier maxi de M'Group, ''Fidèles au rap''.

L'année 1995, pleine de promesses, s'achève en eau de boudin pour le groupe. Peut-être désireux de s'émanciper de ce (trop ?) grand collectif, les sections se disloquent et chacun part dans des directions différentes. Certains choisissent alors l'aventure solo, d'autres de créer ou rejoindre d'autres groupes avec une identité propre. Ainsi plus de la moitié du groupe vient renforcer les rangs de Time Bomb. Quelques rumeurs annoncent la mort d' ATK, pourtant aucune trace d'ATK dans la rubrique nécrologique. Et pour cause, le groupe a bien subsisté mais à 7. 6 Mcs, plus un DJ (Tacteel). Pour continuer le jeu du puzzle on précisera que le groupe se décompose encore en 3 binômes :

- Maximum 2 Phase : Test & Fredy K
- Apocalypse : Axis & Antilop
- Legadulabo : Cyanure & Freko

La nouvelle entité, plus réduite se montre soudée et entend confirmer sur disque les prouesses des sessions freestyle entendues ici et là. 1996 restera pour le groupe l'année de sortie du premier album des 7 survivants de ce fameux clash. Un album sorti uniquement en vinyle et pressé à 300 exemplaires.
Enregistré en deux semaines avec de petits moyens et une distribution plutôt confidentielle, ce 11 titres rencontre un succès d'estime auprès du public parisien. Une petite autroproduction évaluée à 8000-9000 francs, en comptant le budget de la promo. Ce premier album permet au groupe de faire parler de lui . Basé sur des textes de freestyle, ''Micro Test'' permet au groupe d'accéder à quelques plans notamment mix-tapes , concerts et autres passages radios.

Interrogé par The Truth, Cyanure explique en détail la confection de "Micro Test". "On avait un S 950 pour la production de ce premier album, et c'est tout. On a juste réussi à récupérer un studio 16 pistes pour les enregistrements. Pour "Micro Test", pendant 2 semaines on a réussi à bénéficier d'un studio, grâce à Quartier Est, un éditeur. On avait des morceaux à préparer, d'autres étaient prêts. On n'avait pas enregistré depuis longtemps, et on a décidé d'enregistrer et de sortir un disque. Il fallait qu'on fasse parler de nous parce qu'après la dislocation du groupe, on entendait dire à droite et à gauche qu'ATK était mort. Il fallait qu'on fasse savoir que nous étions encore là. Ce premier album comporte 11 titres et s'appelle "Micro Test" parce qu'il a été fait pour montrer notre niveau, où on se situait, quelles étaient nos tendances et nos influences, il ne comporte à peu près que des textes de freestyle et c'est une autoproduction totale. Axis a composé les musiques, assuré le mixage, le mastering et on s'est débrouillés pour la pochette. On peut considérer que "Micro Test" a été fait par 6 personnes, chacun avec sa fonction. On aime bien tout faire nous-mêmes. Si on n'a qu'un seul regret concernant cet album c'est que le DJ n'ait pas été disponible..."

Pris dans ses études, Tacteel ne peut en effet se consacrer à cet album, il l'explique lui-même : "A l'époque c'était le grand brouillard pour tout le monde. Ils ont bien voulu m'attendre, me faire confiance et ne pas me remplacer..." Le groupe continue sur cette lancée positive et participe à plusieurs mix-tapes.
On retiendra notamment le morceau '1997'sur Dontcha 4 ou encore ceux de Logilo 4 et Neasso 2. Novembre 1997, date de sortie de la compilation "Nouvelle Donne" sur laquelle ATK pose le morceau 'Attaque à Mike armé' en featuring avec Zoxea. Le succès de cette compilation profite au groupe et lui offre une bonne exposition. Le groupe enchaîne peu après une nouvelle série de morceaux sur diverses mix-tapes. Notamment 'Neochrome' (un titre en collaboration avec Le Barillet) , "Kost hors-série rap français", et "Terrain Miné" avec Daomen.

Le relatif succès de ces mix-tapes, ainsi que plusieurs passages radio (Générations, FPP) permettent au groupe de se faire un nom. Notamment une solide réputation de freestyleurs de chocs. Impossible de recenser tous les styles gratuits du groupe sur les ondes, tapez juste freestyle et ATK sur Napster et vous comprendrez ce que je veux dire.

1 | 2 |