Interview Blueprint

Seul ou bien accompagné, Blueprint multiplie les sorties tout en réussissant régulièrement à se renouveler. Il nous livre ici quelques clefs essentielles sur son travail actuel, tout en revenant sur son passé pour mieux envisager le futur.

12/06/2005 | Propos recueillis par Janot avec Nicobbl, Ameldabee et JB

Interview : BlueprintAbcdr : Depuis trente ans que le rap existe, une question, je suppose, se pose aux MC's d'aujourd'hui: comment ne pas répéter au microphone ce qui a déjà été dit mille fois ? As-tu, à titre personnel, trouvé une réponse à cette question ?

Blueprint: Je ne peux pas dire que j'ai trouvé, personnellement, une recette pour éviter de me répéter ou de répéter ce que les autres ont déjà dit. En tant que MC, j'essaie d'intégrer quelque chose de personnel dans ce que je fais, pour que le résultat soit quelque part unique. Pour ce qui est de la production, partir des bases constitue toujours quelque chose d'intéressant mais j'essaie toujours de dépasser un peu cette étape pour que ma musique sonne plus moderne.

A : Tu affirmes ne pas accorder une grosse importance à ton flow et que ceci joue en ta faveur. Tu fais de ta décontraction au microphone un style imparable ?

A: Par le passé je ne me préoccupais pas vraiment du flow ou du débit et ce jusqu'à ce que je me mette vraiment derrière le micro. J'estimais que c'était bien plus cool d'avoir cette attitude que de réciter quelque chose que je connaissais déjà par c�ur. Ces dernières années, ma démarche a quelque peu évolué. J'essaie de choisir des beats qui vont m'inspirer un phrasé particulier qui collera au morceau, ainsi mes textes sont parfaitement posés sur chaque morceau mais les mêmes textes sonneraient probablement faux sur un autre beat.

A : Ton processus de réflexion pour l'écriture est-il plus ou moins rapide que celui pour la production ? Dans quel ordre procèdes-tu ? Certains des textes que tu rappes sur les albums sont-ils en freestyle ou prépares-tu tous tes textes à l'avance ?

B: Tout ce que j'ai sorti était écrit à l'avance. Parfois je fais du freestyle juste pour trouver le rythme ou pour bien sentir le beat mais je n'utilise pas plus que ça le freestyle. En tout cas pour ce qui a trait à mes enregistrements. J'essaie d'être aussi sérieux dans mon approche de la production que dans mon travail en tant que MC ; je veux être le meilleur dans les deux disciplines.

A : Peux-tu nous expliquer comment se passe la collaboration artistique avec le rappeur Illogic pour la conception de ses albums ? Avez-vous abordé ses trois albums de la même manière ?

B: Notre façon de travailler change à chaque disque et généralement cela vient du fait que nous avons une idée que nous essayons de mettre en musique bien avant d'enregistrer. Sur "Got Lyrics?", on avait décidé qu'on ferait un disque plus conventionnel. Sur "Celestial Clockwork" on avait décidé d'être plus barré et novateur que jamais. J'avais fait tous les beats de "Got Lyrics?" avant même de débuter notre travail sur ce disque mais pour "Celestial Clockwork" j'ai fait la plupart des productions au dernier moment.

A : N'avez-vous jamais songé à créer un groupe tout les deux, comme d'autres célèbres binômes producteur/rappeur de l'histoire du rap?

B: Non, pas en tant que producteur. Je vois les producteurs comme des gens profondément seuls et pour cela faire partie d'un groupe en tant que producteur ne m'attire pas spécialement. Après je pourrais le faire mais je ne saurais pas comment trouve ma place dans la promotion des disques car je ne suis pas un très bon DJ.

A : Existe-t-il, pour le producteur que tu es, des différences d'approche pour un album avec rappeurs et pour un album instrumental ?

B: Ce sont deux choses complètement différentes. Travailler avec un autre producteur, où tu dois juste venir avec tes rimes pour les poser est extrêmement facile. Il n'y a rien de plus difficile que de tout faire sur un album, d'assurer toutes les productions, le mix et le emceeing. Tu peux devenir excessivement critique sur ta musique simplement parce que tu es seul, que tu n'as personne avec toi pour t'aider à faire le tri parmi tes idées.

A : Tu as l'air de préférer faire des albums dont tu es le producteur avec quelques rappeurs qui y participent que produire quelques morceaux sur des albums de rappeurs. Penses-tu qu'un album de rappeur réalisé par maints producteurs puisse nuire à son homogénéité sonore ?

B: Exactement, c'est pour ça que j'essaie de ne pas le faire. J'estime qu'il n'y a pas eu d'excellent album, de vrai classique, avec plusieurs producteurs depuis Illmatic. Il y a eu de bons albums mais aucun classique, enfin je crois.

1 | 2 | 3 |