Interview Le blind-test West Coast de Busdriver

D'Ice Cube à Odd Future, du Project Blowed au mouvement hyphy, le MC de Los Angeles commente notre sélection de morceaux emblématiques ou méconnus du rap californien.

02/05/2011 | Propos recueillis par JB avec Kiko et Shadok | English version

Interview : Le blind-test West Coast de Busdriver

Membre éminent du Project Blowed, le centre de formation souterrain de la fine fleur du rap californien, Busdriver est un enfant du hip-hop. Littéralement : son père, Ralph Farquhar, fut scénariste du film Krush Groove et le fiston peut se targuer de rapper depuis l'âge de 9 ans. Célébré en France pour sa dextérité vocale et son goût de l'expérimentation, l'auteur de Temporary Forever était de passage à Paris le 19 mars dernier, dans le cadre d'un concert commun avec l'ex-Puppetmastaz Blake Worrell. Quelques heures avant de monter sur la scène de la Machine du Moulin Rouge, nous avons mis Busdriver à l'épreuve en lui présentant onze morceaux du rap californien, classiques ou méconnus, d'hier et d'aujourd'hui. De bonne grâce, le MC s'est prêté au jeu avec sérieux et précision. Un exercice qui a révélé sa passion intacte pour toutes les formes du hip-hop, au delà des époques et des étiquettes. 


Ellay Khule – "Telecommunications" (KClassixx Vol. III, 2002)
Busdriver : "Pour moi, "Telecommunications" n'est pas un morceau comme un autre, c'est d'abord le morceau d'un bon ami à moi. Ça me rappelle quand j'avais 16 ans. J'allais dans le home studio où Ellay Khule enregistrait, à South Central. A l'époque, j'ai pu y aller quelques fois et c'était vraiment un truc énorme pour moi. J'étais vraiment flatté qu'il m'appelle pour que je vienne bosser avec lui et le Hip-Hop Kclan. Ce morceau me rappelle complètement toute cette époque de la renaissance de Los Angeles vers la moitié/fin des années 90."


Tone Loc – "Wild Thing" (Loc-ed After Dark, 1988)
Busdriver : "Tone Loc était un gros bras de Los Angeles. Sa signature, c'était cette grosse voix traînante. Ses réflexions sur le quotidien et son attitude de mec lambda le rendaient vraiment attachant. "Wild Thing" aura été le sommet de son succès. C'était son tube. J'aimais beaucoup le clip, c'est la première chose qui me revient à l'esprit quand je pense au morceau. Un clip très classique, centré sur la performance : du noir et blanc, et beaucoup de plans-clés sur ses mouvements. Ce clip fait bien comprendre l'importance du charisme et du style personnel chez un MC. Tone Loc en avait à la pelle."


Haiku d'Etat – "Los Dangerous" (Haiku d'Etat, 1999)
Busdriver : "Voilà d'autres amis à moi : Myka Nine, Acelayone et Abstract Rude. Haiku d'Etat était un groupe annexe à Freestyle Fellowship. Je me souviens la première fois que j'ai entendu ce morceau. J'avais une cassette avec toutes les sessions Haiku d'Etat de la fin des années 90. Tout le projet était entouré de mystère. Je me rappelle, j'étais super excité à l'idée d'écouter ça, je savais que ça allait être phénoménal. Avec cette chanson, "Los Dangerous", je trouve qu'ils ont pris une direction vraiment unique. Ils ont pris le beat de "Deep Cover", et ils en ont fait une vraie réinterprétation, au sens traditionnel, notamment avec la partie toastée. J'ai trouvé ça hautement conceptuel et très bizarre à la fois. Il y avait une approche vraiment particulière des voix, des mélodies et de la narration. J'ai toujours été fier de ce morceau. Il reste intemporel. Il n'y a pas beaucoup de morceaux d'Haiku d'Etat qui ont résisté au poids des années mais ce titre-là, pour moi, il sort du lot. C'est une masse de choix étranges qui se sont révélés judicieux."


Snoop Dogg ft. Master P, Nate Dogg, Butch Cassidy, Tha Eastsidaz – "Lay Low" (Tha Last Meal, 2000)
Busdriver : "Quand j'étais plus jeune, j'écoutais principalement du Snoop et du Dogg Pound. Mais je suis passé à côté de Tha Last Meal. C'est du Snoop d'après, et à cette époque-là je ne suivais plus ce qu'il faisait. Mais sur les trois premiers albums, j'étais à fond. Je suis aussi un grand fan de Nate Dogg. Il était vraiment unique dans le sens où, quand il touchait un morceau, il se l'appropriait immédiatement. Je suis passé à côté de "Lay Low", mais tout ce qu'a pu faire Tha Dogg Pound dans leurs premières années résonnait énormément en moi. Moi et mes compadre, on a passé bien du temps à décortiquer et analyser leurs sons."


Turf Talk - "Bring the Base Back" (The West Coast Vaccine, 2007)
Busdriver : "Rick Rock est dingue. Il est vraiment très doué, mais je ne me suis jamais penché sur Turf Talk. J'ai du entendre quelques titres comme ça, à la radio. Le mouvement hyphy demeure un mystère pour moi. Je n'ai rien à voir avec ce mouvement, et je ne connais personne qui s'y intéresse sincèrement. Vraiment personne."
Abcdr Du Son : Il faut vivre dans la Bay Area pour vraiment apprécier ?
B : "Je le pense, oui – mais je sais que ce n'est pas la vérité. Pas besoin de venir de la Bay pour apprécier le hyphy, en revanche, il faut venir de là-bas pour vraiment comprendre ce dont il s'agit. Je suis fan d'E-40 depuis que j'ai 13 ans. Quand il s'est plongé dans le hyphy, il s'est approprié une scène complètement différente. C'était fantastique de sa part, mais le fait de bien connaître ce qu'il faisait avant, ça ne m'a pas préparé du tout. Il a fallu que je me rattrape que je m'immerge dans ce son pendant quelques heures, juste pour comprendre le truc. Ha, ce mystérieux mouvement hyphy... sa haute énergie, son boombast ! "


1 | 2 |