DJ Ameldabee - Original samples vs Hip-Hop beats vol.1

Chronique par Nicobbl - Publiée le 17/10/2004

Déjà auteur avec DJ Skandal de cinq mixtapes mettant virtuellement en opposition une sélection de choix des producteurs d’outre-Atlantique (avec notamment Pete Rock, Erick Sermon, Large Professor, Jay Dee ou Madlib), une autre compilation menée avec Lefto et consacrée à la prolifique scène d’Oxnard (Lootpack, Medaphoar, Madlib,…) et une dernière au groupe autoproclamé légendaire The Roots, l’abeille Ameldabee continue à multiplier les projets. Cette nouvelle sortie intitulée "Original samples vs. Hip-Hop beats vol.1" s’inscrit, une nouvelle fois, dans une perspective historique, mêlant une sélection de morceaux produits par le DITC, Pete Rock et Jay Dee avec les morceaux d’origines passés par les samplers de ce trio inspiré et historique.

Ce beau travail de cratedigger (et de collectionneur puisque chacun des morceaux figurant sur cet album provient de disques vinyles) s’avère très proprement mixé, sans séries de passe-passe inutiles, mais au contraire particulièrement fluide. Les morceaux originaux, pour la plupart restés dans l’anonymat le plus complet et extraits de bacs à disques poussiéreux, se mêlent avec harmonie aux productions de Lord Finesse et consorts, s’enchaînant ainsi sans discontinuer. On passe ainsi des classiques 'Fuck what you heard' (Diamond), 'Catchin’ Wreck' (Showbiz & AG) à 'Time’s up' (OC) ou encore le 'Put it on' de Big L, hymne (avec 'MVP') de son excellent premier album solo "Lifestylez Ov Da Poor and Dangerous" pour le DITC.

Après une indispensable série de classiques signés par le duo Pete Rock & C.L. Smooth (à l’époque où ils ne réglaient pas encore leurs comptes par interviews interposées) avec notamment 'They Reminisce Over You' (et son sample de 'When she made me promise' de Funky Nassau en introduction, puis sa boucle de 'Today' (Tom Scott)), 'Carmel city' (reprenant ‘Dizzy’ de Hugo Montenegro dont les sonorités électroniques atypiques ont comblé plus d’un producteur), on se délecte de 'Fakin Jax' et 'What you say'. Le Soul Brother Number One y œuvre avec son petit frère Grap Luva, Rob-O, Ras G et Marco Polo, au sein du collectif INI, dont l’album "Center of attention", finalisé en 1995 mais sorti sept ans plus tard s’avère une incontestable réussite artistique (à défaut d’avoir connu un véritable succès commercial.) Après cette sélection de choix, complétée par une version studio inédite de 'The game' prouvant si nécessaire que le "one drop" est un concept au moins aussi désuet que la maturité dans le rap, on se (re)plonge dans la discographie de Jay Dee, au travers de son travail en solo (le récent 'Fuck the police') ou avec Slum Village ('Get dis money', 'Hold tight') et Madlib (l’excellent 'Official').

Au final, "Original samples vs Hip-Hop beats vol.1" constitue un bon album propre à satisfaire non seulement les collectionneurs et autres back-packers agaillardis par les années passées, mais aussi les curieux avides de découvertes musicales et autres Hip-Hop headz.

 

;