DJ Skandal & Ameldabee - Hi-Tek vs Madlib

Chronique par Nicobbl - Publiée le 30/12/2002

Après "Pete Rock vs Jay Dee", DJ Skandal et Ameldabee (ex-Le Bee) reviennent avec ce même concept d'opposition (virtuelle) entre deux producteurs, à travers une sélection pointue (et mixée) de morceaux. On retrouve cette fois-ci d'un coté Hi-Tek (moitié de Reflection Eternal et auteur, en solo cette fois-ci, de Hi-Teknology) et de l'autre Madlib, le caméléon musical multi-fonction de Lootpack aux innombrables alias et multiples occupations annexes.

La face A enclenchée, Skandal nous offre une classique introduction scratchée, nous plongeant rapidement dans l'univers de Hi-Tek. Cette première étape passée, on plonge réellement dans le feu de l'action, débutant une sélection de 20 morceaux tous produits par Hi-Tek. On retrouve bien entendu Talib Kweli plusieurs fois sur cette face, que ce soit seul ('The Human element'), ou accompagné de Mos Def (pour le classique 'Definition'), Bahamadia ('Chaos') ou Dead Prez ('Sharp shooters', issu du second volume "Lyricist Lounge"). Qui dit Hi-Tek dit aussi Common, et il était impossible de consacrer une cassette à Hi-Tek sans laisser une place (plus ou moins conséquente) au récent auteur de "Electric Circus" (dont on reparlera sous peu.) On se délecte donc de 'Tekzilla', '1-9-9-9' (avec Sadat X) et 'The sun god', issu de l'album solo de Hi-Tek, "Hi-Teknology", de même que le fameux tir groupé 'Breakin' bread'.) Enfin, on réécoute avec plaisir le 'Flawles’s' de Phife Dawg, et le plus récent 'It's going down' du dernier opus de Blackalicious, "Blazing Arrow" (que je vous recommande chaudement.) A défaut de nous ressortir quelques perles rares, cette première partie a le mérite de refléter assez bien la diversité du travail du producteur de Cincinnati, s'inscrivant dans un certain prolongement de l'ambiance et l'esprit véhiculé par la Native Tongue.

Bonne nouvelle, Ameldabee, en charge de cette face B, n'est pas seulement un adorateur des Dallas Mavericks, mais aussi un insatiable collectionneur des sorties de Stones Throw, et donc assez logiquement de l'ultra-productif Madlib. Sa très large (mais forcément exhaustive) sélection des productions de Madlib donne une bonne idée des différentes influences et activités du protégé de Peanut Butter Wolf. Celui qui prend un malin plaisir à prendre différentes identités (Quasimoto, Yesterdays New Quintet) officie aussi au sein de Lootpack avec Wildchild et DJ Romes. Cette face B propose une sélection condensée (trente morceaux tout de même) du travail du Loopdigga. On retient notamment dans le lot le 'Live & Direct' de Charizma, le Flowers de Dudley Perkins (sorti pour la première fois en Janvier 2002 et replacé sur le "Jukebox 45's" de Peanut Butter Wolf), 'Nowhere to hide' (Foreign legion), le déjanté 'Come on feet' (avec le coté obscur de Madlib, Quasimoto) ou encore les très jazzy 'Knucklehead' et 'In the rain' (Yesterdays new quintet). Enfin, petite cerise sur le gâteau (ou sur le ghetto selon un certain groupe de Vitry), on a droit à un enregistrement personnel (et artisanal) du dernier concert de Madlib à Paris (sur la péniche des VIP plus communément appelée le Batofar) où le Californien remercie son public (ce titre fait d'ailleurs office de pré-conclusion).

Une sélection de choix, deux producteurs talentueux et un concept efficace, le second volume du duo DJ Skandal/Ameldabee risque de truster votre bon vieux walkman pendant un bon moment… avant la sortie du troisième volet.

 

;