Chronique

Hus
Cognac Fruit

Hus - Cognac Fruit

À cheval entre Long Island (pour la résidence) et le Japon (pour le label et quelques collaborations), Hus est membre du duo Tha Connection, qu’il forme avec SmooVth ; le groupe avait lâché l'année dernière un morceau en hommage à Guru, "I Want it Back". Voilà pour les brèves présentations d’un crew encore terré dans l’underground de la côte est, même s'il a déjà plusieurs maxis ou albums à son actif. Derrière sa chouette pochette ocre, Cognac Fruit abrite un disque inabouti mais prometteur qui, sur une base boom-bap assez classique, parvient à trouver une patte sonore distinctive.

Cognac Fruit dégage en quelque sorte une ambiance de hardcore tranquille. Un son équilibré, ni abrasif ni moelleux, ni vraiment léché ni vraiment lo-fi, chaleureux et pluvieux en même temps. On retrouve cet équilibre de funambule chez Hus : une voix ni franchement claire ni franchement rauque, un débit qui sans être des plus percutants est loin d’être mou, carré mais avec quelques prises de liberté. Certaines intonations, sur "Let It be" par exemple, font vaguement penser à une sorte de croisement entre Mr. Complex, MF Doom et Roc Marciano, mais c'est peut-être sous l'effet de l'alcool. Quoiqu'il en soit le tout colle bien au rythme mid-tempo qui cadence tout le disque et aux récits personnels teintés de storytelling (parfois métaphorique, comme sur "Laboratory") qui inspirent les textes.

L’album a la bonne idée de sauter la case refrain sur plusieurs morceaux, au profit de simples respirations instrumentales. On y trouve aussi de sympathiques trouvailles, comme l’atmosphère planante de "Stones Valves" qui se passe de beat pour laisser parler l’alliance entre basse, clavier et descente de cordes mélancolique, le refrain chanté traînant de "Everyday", l'arrivée de la boucle cristalline (la même qu'utilisée par Primo sur "My Mind Spray" de Jeru) pour compléter le riff qui porte "Moments (remix)", ou bien les cuivres de mauvais augure du remix de "Shadow Gravel". Sur "Dearly", on apprécie les discrets breaks scratchés et le va-et-vient des boucles remontant périodiquement à la surface.

Si l’album a un défaut, c’est celui d’être trop court : à peine une demi-heure, et quelques plages qui donnent l'impression de s'arrêter à peine commencées. L’absence de transition entre les morceaux accentue la frustration. On regrette aussi parfois que les beats ne soient pas à la hauteur des samples, ainsi la batterie un peu trop présente (au détriment d'une basse trop discrète) sur "Devil’s Cake" ou la caisse claire un peu cheap et sèche de "Shadow Gravel", qui empêche d’apprécier pleinement la boucle de xylophone. Reste que Cognac Fruit exerce un charme certain, qui pousse à découvrir les sorties précédentes de Tha Connection tout en pouvant laisser espérer des opus plus amples par la suite.

Greg, 29/03/2011

TRACKLIST

1. Moments (Remix) (Hus / Side Effekt)
2. Devil's Cake (Hus / Miedlev)
3. Stone Valves (Hus / Miedlev)
4. Let It Be (Original) (Hus / Chief)
5. Shadow Gravel (Hus / Budamunky)
6. Everyday (Hus / Mok Vurban)
7. Dearly (Hus / Drumatic)
8. Life Cycle (Hus / S. Raw)
9. Laboratory (Hus / Ryks)
10. Walking Lotus (Remix) (Hus / Mo Shizuka)
11. Shadow Gravel (Remix) (Hus / Mo Shizuka)

CHRONIQUES LIEES

INTERVIEWS LIEES