Chronique

Ammo & CHI
The Drama Setter

Ammo & CHI  - The Drama Setter
  • Little Italy
  • Sortie : 2005

Submergé par la vague South, le rap new-yorkais sera resté relativement discret en 2005. En dehors des albums de quelques grands noms, mais que l'on oubliera sans doute assez vite, peu de sorties auront véritablement marqué les esprits.

La ville fourmille pourtant toujours de rappeurs, une nouvelle scène de jeunes emcees se mettant progressivement en place. La mix-tape, ou plutôt le mix-cd, "The Drama Setter" met en avant cette scène effervescente et donne un excellent aperçu des capacités de ces rappeurs, inconnus pour la plupart. Ce projet est l’œuvre de la structure française Little Italy, soit Ammo, se chargeant d’établir des connexions entre la France et New York, et CHI, producteur luxembourgeois, moitié du groupe Taï Chi.

Les titres composant "The Drama Setter" ne sont pas véritablement mixés. On ne retrouve pas de DJ aux manettes qui effectuerait pass-pass et scratchs furieux en jouant avec les rythmiques. Une explosion ou quelques coups de feu suffisent la plupart du temps à séparer et à enchaîner les titres, "hosted" par deux de ces rappeurs new-yorkais, Maino et Tru Life, signé depuis peu chez Roc-A-Fella. Ces bruitages et interventions des "ambianceurs" savent se faire discrets et n’empiettent pas sur les morceaux. A l’instar des tapes d’un Whoo Kid ou d’un Kay Slay, l’intérêt de ce projet réside dans ses "exclusive", "unreleased" et "new tracks". Vous l'aurez compris, tout repose donc sur le tracklisting.

Celui-ci relève du quasi sans-faute. Sur le papier, les rappeurs, groupes et producteurs ne vous diront sûrement rien. Seuls quelques noms attireront l’œil : Mobb Deep sur deux morceaux dont un en compagnie de Rah Digga ; AZ avec Raekwon et Ghostface pour le bon 'New York' ayant bien tourné en 2005 ; DJ Premier qui signe la prod de l’excellent 'I’ma kill this nigga' de Rosco P. On est également contents de retrouver Nas sur un beat d’Alchemist ('My Will') ou encore Kool G Rap se lançant dans un exercice de style avec Saïgon sur 'Letter P' produit par Just Blaze.

Le reste, à part quelques noms croisés au gré des tapes de J.R. Ewing et Armeni Blanco ("Son Of a Gun") et des projets de Get Large, est relativement inconnu. Et pourtant... En dehors du déjà réputé Black Rob qui livre l’excellent 'B.L.A.C.K', sommet de rap nonchalant, les "rookies" présents sur cette tape sont ceux qui impressionnent le plus. Tout d’abord, les deux "ambianceurs" de "The Drama Setter" prennent chacun le temps de gifler l’auditeur. Maino se montre impérial sur la prod cuivrée géniale de Nottz ('Make it hot'). Tru Life, lui, rend hommage au rap new-yorkais sur la prod du 'Song Cry' de Jay-Z, en profitant pour lancer un clin d’œil sympathique au classique '22’s twos' de ce même Shawn Carter. En fin de compte, tous les morceaux du disque vont du bon à l’excellent, à l’exception du morceau de celui de D.O.E., difficilement écoutable en entier, sur une mauvaise prod de Timbaland. Mais cette mauvaise surprise est l’unique accroc de ce très bon projet.

L’autre but avoué de "The Drama Setter" est de mettre en lumière le travail de producteur de CHI, au travers de collaborations avec des rappeurs américains. C’est chose faite. Il est l’auteur de cinq instrus de qualité n’ayant rien à envier à ceux de ses homologues d’outre-Atlantique. Jeux sur les rythmiques ('We here' avec sa grosse caisse en rafales sur le refrain, ou encore l'alliance toujours efficace kick/cymbales sur plusieurs morceaux), samples entêtants (le sample vocal de 'Getaway' notamment) : du plus simple (le magnifique 'Die Young' de Coalition, l’un des meilleurs morceaux du disque) au plus chargé, l’efficacité est toujours au rendez-vous.

"The Drama Setter" a donc tout pour plaire. On y découvre une scène new-yorkaise de qualité, même si certains emcees pourront paraître fades, et des producteurs excellents, qu’ils soient confirmés ou non. Certains morceaux tourneront inévitablement en boucle, squattant walkmen et chaînes Hi-Fi pendant des semaines : le 'Make it hot' de Maino, 'Die Young' de The Coalition, 'New York' de Milano, 'B.L.A.C.K.' de Black Rob et '22’s twos' de Tru Life. Le rap new-yorkais est loin d’être mort, "The Drama Setter" le démontre avec brio.

Julien, 10/06/2006

TRACKLIST

1. Maino Intro
2. Maino – Drama Freestyle (produced By CHI)
3. Nucci Reyo – God Bless Ya Life (produced by Emile)
4. Mobb deep – Get Money Muzik (produced by Havoc)
5. Joell ortiz – Caught Up (produced by DJ EMZ)
6. Flawless – Slave To The Rythm (produced by Essae)
7. Maino – Make It Hot (produced by Nottz)
8. D.O.E – Betta Just (produced by Timbaland)
9. Rah Digga feat Mobb Deep – High Speed Chasin (produced by Tone Mason)
10. AZ feat Raekwon & Ghostface – New York (produced by Emile)
11. Crhyme Fam – We Here (produced by CHI)
12. Rosco P Coldchain feat Ab Live – I’ma Kill This Nigga (produced by Dj Premier)
13. St Laz of Pottersfield – Getaway (produced by CHI)
14. Nas – My Will (produced by Alchemist)
15. Maino Speaks
16. Intro – Tru Life
17. Sheek Louch – Way Of The World (produced by Liveson)
18. Rave Roulette – It’s A New Day (produced by CHI)
19. Milano – New York (produced by The Legion)
20. Saigon feat Kool G Rap – Letter P (produced by Just Blaze)
21. Grafh – That 40 Real
22. Tru life feat Robbin Spree & Saigon – Drama Setter
23. Naledge – My Country (produced by Just Blaze)
24. The Coalition – Die Young (produced by CHI)
25. Sam Scarfo – NY Minute (produced by Fury)
26. Black Rob – B.L.A.C.K.
27. Tru Life – 22’s Twos (produced by Just Blaze)
28. Tru Life – Outro