Chronique

Quasimoto
The Unseen

Quasimoto - The Unseen

Chaque disque, qu’il soit incroyablement brillant ou simplement mauvais, confiné dans l’anonymat le plus profond ou célébré par le grand public, comporte son lot d’anecdotes et de particularités. Le Hip-Hop n’échappe pas à cette vérité générale, et regorge de mythes et légendes urbaines savoureuses et improbables, renouvelées par une kyrielle de personnalités parfois plus complexes qu’il n’y paraît. Schizophrène surproductif, le MC/Producteur d’Oxnard Madlib s’inscrit dans cette lignée, multipliant les artifices, alias et autres personnages fictifs au rythme effréné de ses enregistrements. Si l’on devait établir une hiérarchie parmi ses inventions irréelles, Quasimoto occuperait à n’en pas douter la première place. Extra-terrestre invisible (The Unseen), poupée astronaute échappée de "La planète sauvage" (film d’animation excentrique de René Laloux) et jumelée avec Alf l’extra-terrestre, Quas' est aussi l’alter-ego violent de Madlib; une expression de ses frustrations et pensées sordides, assommant les passants avec son éternelle brique, frappant les femmes comme un maquereau, la cervelle biologique enfumée par les herbes fraîches et champignons hallucinogènes. Crate-digger intersidéral en quête du breakbeat ultime, Quasimoto est aussi un lutin aliéné, partageant évidemment plus d’un point commun avec son créateur.

"The Unseen" : objet sonore non-identifié. Le bien-nommé loopdigga manipule les ficelles de sa marionnette et compose un univers sonore atypique et fumeux, où les extraits de films et émissions diverses côtoient kicks, snares, scratches et autres boucles cuivrées de jazz. Un jazz auquel Madlib rend régulièrement hommage et plus particulièrement sur 'Jazz cats pt.1' où il multiplie les références à ses plus illustres ambassadeurs, notamment Dizzy Gillespie et David Axelrod. Autant de clins d’œil pas forcément anecdotiques puisque Otis Jackson Senior (père de Madlib) a joué pour Axelrod et John Faddis (son oncle) accompagnait Gillespie. De là à affirmer que le jazz est une véritable affaire de famille il n’y a qu’un pas…
Authentique bande-originale d’un film imaginaire où un être hybride et fictif tient le premier rôle, "The Unseen" s’inspire également des compositions d’Alain Goraguer, que l’ex-résident permanent du fameux Bomb Shelter qualifie, non sans une certaine nuance, d’authentique génie et de véritable source d’influence. Une rumeur attribue même au producteur d’Oxnard la réalisation d’une adaptation Hip-Hop de "La planète sauvage", quintessence du travail de ce même Alain Goraguer... qu'il aurait tout simplement perdu. A la fois minimaliste et inventive, l’architecture sonore de cet album, confirme (mais était-ce vraiment nécessaire ?) que Madlib est à la production ce qu’Anna-Nicole Smith est à l’opportunisme. Un expert en la matière.

Justement adaptées au grain de voix pour le moins atypique de cet incontrôlable MC intergalactique, les compositions de Madlib, fraîchement débarquées de la planète Stones Throw, rythment ses récits déjantés et improbables. Ces derniers s’inscrivent dans la droite lignée de ses apparitions éclairs avec le trio Lootpack ou ses rimes insensées sur 'Styles Crew Flows Beats' (sur le fondateur "My Vinyl weights a ton" du maestro Peanut Butter Wolf). Soutenu par la voix de son maître et quelques-uns de ses proches (Medaphoar et Wildchild), Quasimoto surprend un temps, avant de s’avérer particulièrement addictif. Un sentiment transmis et assurément partagé par Madlib, lui-même consommateur régulier de drogues pendant l’enregistrement de cet album et auteur, selon Peanut Butter Wolf, de trois albums de Quasimoto (celui-ci serait le second des trois). Insatiable et incroyable créativité ? Nouvelle légende urbaine ? Simple plaisanterie d’un label dont le penchant pour l’excentricité n’est plus à démontrer (la simple présence de Gary Wilson en atteste) ? A vrai dire peu importe. La réalité a largement rattrapé la fiction et "The Unseen" constitue indéniablement un album unique à usage multiple.

Nicobbl, 01/05/2005

TRACKLIST

01. Welcome to violence (Madlib)
02. Bad character (Quasimoto / Madlib)
03. Microphone mathematics (Quasimoto / Madlib)
04. Basic instinct (Quasimoto / Madlib)
05. Good morning sunshine (Quasimoto / Madlib)
06. Discipline 99 pt.0 (Quasimoto-Mr. Herb / Madlib)
07. Low class conspiracy (Quasimoto / Madlib)
08. Return of the loop digga (Quasimoto / Madlib)
09. Real eyes (Quasimoto / Madlib)
10. Come on feet (Quasimoto / Madlib)
11. Bluffin (Quasimoto / Madlib)
12. Boom music (Quasimoto / Madlib)
13. MHBs (Quasimoto / Madlib)
14. Put a curse on you (Quasimoto / Madlib)
15. Astro black (Quasimoto / Madlib)
16. Green power (Quasimoto / Madlib)
17. Jazz cats pt.1 (Quasimoto-Madlib / Madlib)
18. 24-7 (Quasimoto-Medaphoar / Madlib)
19. The unseen (Quasimoto / Madlib)
20. Phony game (Quasimoto / Madlib)
21. Astro travellin (Quasimoto / Madlib)
22. Blitz (Quasimoto / Madlib)
23. Axe puzzles (Quasimoto / Madlib)
24. Discipline 99 pt.1 (Quasimoto-Wildchild / Madlib)

CHRONIQUES LIEES

INTERVIEWS LIEES