Chronique
Atypick - EP
  • L'Art Fu
  • Sortie : février 2002

Né il y a à peine un an, le groupe Atypick est issu de la réunion de deux rappeurs qui évoluaient jusqu’alors en solo, L.A.N. Solo et Cosni. Sorti sur L'art Fu, leur premier EP est un peu la pendaison de crémaillère d’un duo qui a fait ses armes sur des projets locaux, à Montpellier.

En 9 titres, les deux MC’s évoquent des sujets classiques et universels (la guerre, l’Amour, le temps qui passe, la passion du Hip Hop…) sans pour autant lasser. Leur écriture, simple et schématique dans les rimes, n’atteint pas des sommets de créativité, mais reste constante tout au long du EP, et le groupe évite soigneusement les redites ou les clichés. Seul 'La Passion', égotrip évident sur leur amour et leur acharnement pour le Hip Hop, morcelle l’unité du mini-album. Sans doute incontournable à leurs yeux, le thème n’en reste pas moins des plus conventionnels et donne l’impression d’avoir déjà entendu mille fois. Dommage que ce titre clôture le EP (avant l’outro), car les deux MC’s dévoilent un potentiel certain sur les autres morceaux. Dans 'Polar-X' et Lorsque 'la guerre frappe', ils démontrent de vrais qualités de narration, accentuée par leur complicité et une approche intéressante de leurs sujets : "C’est mal barré pour ma gueule, comme tout le monde j’ai pas de pare-balles mais j’la ferme / M’attend à la prochaine rafale / Et marche ferme, ma fierté au moins la guerre l’aura pas / Même si j’m’affale, ma douleur on la verra pas" ('Lorsque la guerre frappe').

En dépit du classicisme des thèmes, on suit les agréablement deux rappeurs, notamment grâce à la complémentarité de leur flow. Chantant et aérien, L.A.N. s’accorde avec Cosni, dont le style plus académique et nerveux donne de l’équilibre au duo. Autre point fort du EP : la qualité des refrains. Là où beaucoup de jeunes groupes semblent les écrire à la va-vite, Atypick réussit à accrocher l’oreille tout en évitant les phases stéréotypées et maladroites, notamment dans 'Polar-X'. Les refrains chantés de 'Lorsque la guerre frappe', 'Combien de temps' ou l’excellent 'L’amour tue' font plaisir à entendre car, non seulement ils se bonifient au fil des écoutes, mais évitent de surcroît la mièvrerie des choeurs Rn'Bisants utilisés à toutes les sauces.

Au niveau des instrus, on a là aussi déjà entendu plus atypique (principalement des samples de cordes), mais les sons du EP ne déçoivent pas. En dépit de quelques maladresses –dans les choix de kits de batterie, principalement- les productions (réalisées pour moitié par le duo) sont réussies, en particulier 'Polar-X' et son ambiance mafieuse. Chaque morceau possède une atmosphère propre, comme 'Dans la nuit tard', où la présence d’un saxophone apporte une touche nocturne bienvenue. D’autre part, on retiendra l’excellent interlude scratché de DJ Zoohandz, qui relance au bon moment le EP.

Bref, la première trace discographique de Atypick laisse un bon souvenir. L.A.N. et Cosni n’ont pas à rougir de ce premier EP, qui se hisse sans mal au niveau de groupes ayant plus de moyens, mais peu d’audace. Seul regret : leur nom. Sympathick, éclectick, certes. Mais leur rap n’est dans l’absolu peut-être pas si atypique que ça. Cependant, le groupe a du potentiel et du travail à accomplir, et espérons que leur nom gagnera en sens au fil du temps. Prometteur, le duo d’Atypick livre un mini-album agréable et varié, une bonne carte de visite pour l’avenir.

JB, 07/04/2002

TRACKLIST

01. Intro
02. Polar-X (LAN-Cosni / DJ Tape)
03. Lorsque la guerre frappe (LAN-Cosni-Vibrate / Atypick)
04. Dans la nuit tard (Cosni / DJ Orphée)
05. DJ Zoohandz interlude (DJ Zoohandz / DJ Orphée)
06. Combien de temps (LAN-Cosni / Atypick)
07. L'amour tue (Cosni-LAN / Atypick)
08. La passion (LAN / Cosni)
09. La maille skit + outro (Cosni / Atypick)

CHRONIQUES LIEES