Chronique

cLOUDDEAD
The peel session

cLOUDDEAD - The peel session

L'actualité de cLOUDDEAD se faisant de plus en plus brûlante (la sortie de 10'' préfigurants le deuxième album est prévu pour début 2003), il était bon ton de faire monter la pression, afin de rappeler aux étourdis ce que cela implique. La question que l'on peut alors se poser est : pourquoi ce 10 pouces-ci plutôt qu'un autre, le trio (Doseone, Why? et Odd Nosdam) en ayant sorti une douzaine ? Et bien tout simplement par ce que s'il fallait en garder un, il pourrait symboliser à lui-seul l'esprit et la démarche saugrenue de cLOUDDEAD…

La première symbolique est contenu dans son titre : ''The Peel session". Pour ceux qui ne le sauraient pas, les Peel sessions ce sont des enregistrements live réalisés lors des célèbres shows radios de la BBC sous la conduite de John Peel, animateur considéré comme le pape du melting pot musical. Activiste depuis les sixties, Peel a reçu, entre autres, des musiciens sans lendemain tels qu'Hendrix, le Velvet Underground… enfin la liste serait interminable. Mais, bien plus que de figurer à la suite d'un simple (et bien que flatteur) palmarès, cLOUDDEAD, avec ce quatre titres, a pris une envergure autre. Si John Peel est (re)connu pour avoir été perpétuellement en avance pour la diffusion de styles underground pour leur époque : le punk, le reggae puis le hip-hop, il a toujours eu ce goût pour aller chercher les éléments les plus atypiques et prolifiques de ces mêmes genres.

Traditionnellement, les Peel sessions sont orientées pop et rock, mais depuis quelques années l'offre s'est davantage élargie. Ainsi certains artistes de Warp se sont vu proposer la possibilité de sortir leur Peel sessions dès 1998. Ce fut notamment le cas d'Autechre, Plaid, Boards of Canada ou encore Black Dog, des artistes qui ont marqués leur style et qui faisaient perpétuellement rimer passion avec innovation. La démarche de cLOUDDEAD est en ce point comparable, et c'est sans doute pour cette raison (Ninja Tune y étant sans doute aussi pour beaucoup…) que John Peel s'est intéressé au groupe, et leur a donné le privilège d'être un des très rare groupe de hip hop a avoir pu jouer live lors d'une de ses émissions. Plus qu'un honneur, c'était un défi.

Défi évidemment relevé de mains de maîtres au cours de quatre titres complètement hallucinés. Mais il fallait bien cela pour coller à la personnalité et aux goûts de l'animateur sexagénaire. Le fait que cLOUDDEAD s'attache à sortir des maxis (six avant l'album) est aussi un facteur important. Rare sont en effet les groupes qui prennent le temps de chercher et surtout de trouver une identité à leur son. Preuve en est donnée avec cette session enregistrée en trois jours seulement et avec un nonsens total. Inutile de chercher la cohérence, ce qui a été pressé sur ce vinyl n'est que le pur fruit de l'imagination hallucinée d'Odd Nosdam et des délires vocaux de Doseone et Why?. 'Physics of a bicycle' remémorera toutefois la dernière piste de cLOUDDEAD, bike (2), et son refrain déjanté.

Si l'exercice proposé par John Peel était aussi intéressant que risqué, cLOUDDEAD l'a surmonté avec talent. Peel voulait de l'étrange', mais en attendait-il autant ? Les limites rapologiques ont une fois de plus été repoussées, alors qu'on les croyait figées pour un moment après un album éponyme dépourvu de toutes comparaisons. Si l'étonnement est définitivement le moteur de cLOUDDEAD, nous ne pouvons que nous réjouir de l'attente de ce deuxième album.

Shadok, 28/12/2002

TRACKLIST

Face A : Enjoy your killyfish

01. Dead dog (Dose one-Why? / Odd Nosdam)
02. Cold lunch (Dose one-Why? / Odd Nosdam)
03. Grey (Dose one-Why? / Odd Nosdam)

Face B : Know your monkey

04. Physics of a bicycle (Dose one-Why? / Odd Nosdam)

CHRONIQUES LIEES

INTERVIEWS LIEES