Chronique

MC Paul Barman
Paullelujah !

MC Paul Barman - Paullelujah !

Illuminé génial et amuseur atypique pour certains, imposteur et wack MC par excellence pour d’autres, MC Paul Barman a déjà pour lui l’immense mérite de ne pas laisser indifférent. ''It’s very stimulating'', EP sorti en 2000 et déjà sujet de multiples controverses, avait préparé le terrain et donné le ton. La prestation du protégé de Prince Paul lors de la vingt-deuxième édition des Transmusicales confirmera cette tendance. Difficile en effet d’oublier son étonnant numéro de danse, à faire pâlir de jalousie le plus aguerri des wavedancers. Et puisque que le ridicule ne tue pas encore, MC Paul Barman a survécu à cet événement pour se consacrer à la sortie de son premier album, ''Paullelujah !'' Mais faut-il pour autant s’en réjouir ?

Première affirmation. Paul Barman n’a pas changé, ce qui en soit constitue à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle. Les petites lunettes rondes posées sur le nez, Paul Barman apparaît toujours aussi caricatural, toujours aussi atypique mais aussi toujours inspiré, plein d’idées novatrices et de textes flirtant avec les limites de la parodie. Il se complet dans une forme de dérision quasi-absolue, à mi-chemin entre provocation et humour sérieusement décalé. Et il en faut parfois de l’humour (et une sérieuse dose de bonne volonté) pour écouter des morceaux comme 'Burping and Farting' (abordant le thème hautement profond des pets et des rots). Dans 'Cock Mobster' notre ami juif New-Yorkais nous fait partager ses délires et désirs de jouer les gardes du corps rapprochés de la plupart des starlettes américaines, de Tyra Banks à Liz Hurley en passant par Laura Prepon et même notre Laetitia Casta nationale. Il le dit lui-même ''It's a porn utopia, a cornucopia of warm fallopian.''

Dans une ambiance de fête foraine, voire de dessin animé (à l’image de l’introduction de 'Vulture Shark sculpture park') MC Paul Barman semble se faufiler entre les manèges et rebondir sur les productions enchanteresses de Mike The Music Guy (auteur de la moitié des intrus), Phofo et MF Doom (à qui on doit les deux parties de 'Anarchist Bookstore'). Prince Paul se montre ici bien discret, signant le seul (et moyen) 'Bleeding Brain Grow'. Musicalement parlant, l’ensemble tient tout à fait la route, sans pour autant nous émerveiller.

Seconde affirmation. Si Paul Barman a souvent tendance à jouer l’amuseur de service, il glisse aussi quelques réflexions et remarques extrêmement fines au sein de ces parodies. L’éducation, les critiques musicaux qui l’ont assailli par le passé, l’organisation de la société Américaine constituent entre autres les sujets de réflexion de cet intellectuel au vocabulaire choisi. Tellement choisi et complexe que les non-initiés éprouveront à coup sur les pires difficultés à saisir les multiples subtilités et références faites dans ces écrits. Un point d’autant plus dommageable que l’écriture constitue le véritable intérêt de cet album. Car, autant l’admettre d’emblée, et il s’agit là de ma troisième affirmation, MC Paul Barman semble avoir sa propre conception du rythme, et a l’image de ce personnage excentrique, elle est assez clairement décalée. En d’autres termes, il rappe assez régulièrement en dehors des temps. Point plutôt lassant et spécialement marquant sur 'Bleeding Brain Grow'. Enfin, toujours est-il qu’on préfère le voir rapper en dehors des temps que s’essayer au spoken word sur les dispensables 'Talking time travel' et 'A somewhat new medium'.

Au final, ''Paullelujah !'' ne fera bien entendu pas l’unanimité, mais il risque de plaire aux fouineurs en quête d’originalité et d’humour second degré, tout en confirmant Paul Barman comme le cauchemar des conservateurs. Un album original et personnel à défaut d’être brillant. C’est finalement déjà pas mal.

Nicobbl, 16/02/2003

TRACKLIST

01- It's here (Paul Barman / Mike the music guy)
02- Paullelujah (Paul Barman / Mike the music guy)
03- Cock mobster (Paul Barman / Mike the music guy)
04- Old Paul (Paul Barman / Phofo-Paul Barman)
05- Bleeding Brain Grow (Paul Barman / Prince Paul)
06- N.O.W (Paul Barman / Mike the music guy)
07- Excuse you (Paul Barman / Phofo)
08- Vulture Shark Sculpture Park (Paul Barman / Mike the music guy)
09- Anarchist Bookstore Part I (Paul Barman / MF Doom)
10- Burping & Farting (Paul Barman / Phofo)
11- Talking time travel (Paul Barman / Mike the music guy)
12- Anarchist Bookstore Part II (Paul Barman / MF Doom)
13- A somewhat new medium (Paul Barman / Mike the music guy)