Chronique

RZA
Digital Bullet

RZA - Digital Bullet
  • Koch Records
  • Sortie : Octobre 2001

Reconnaissons d’emblée que Rza est assurément l’un des plus grands producteurs des années 90, si ce n’est le plus grand. Tête pensante et chef d’orchestre du Wu-Tang Clan, Prince Rakeem A.K.A The Rza est à l’origine de plusieurs grands monuments musicaux de ces dernières années. Du premier "Enter the 36 Chambers", classique parmi les classiques, premier pas de la dynastie Shaolin de Staten Island, en passant par les différents solos de Raekwon, Method Man, Ol’Dirty Bastard, ou plus récemment l’œuvre "Ghost Dog".
Le premier volet de son aventure en tant que Bobby Digital, un Shaft revisité dopé aux beats et aux fat blunts, était aussi une incontestable réussite. Mais autant l’annoncer d’emblée, cette suite est une catastrophe, indigne du talent de ce producteur de génie.

Tout d’abord, et c’est là le plus surprenant, Rza nous ressort des productions façon fonds de tiroir provenant directement de son grenier. Entre du concentré de guimauve, un minimalisme musical quasi-caricatural, de la très pale copie du premier volet et même quelques incursions du coté très obscur de la force (comprenez soupe R&B), on nage en pleine science-fiction. Qu’est-il arrivé à Robert Diggs ? Vivrait-il toujours dans le traumatisme de la mort de Poetic, son collègue de Gravediggaz ? A t’il été pris dans le tourbillon de la multiplication des projets sans se soucier de leur qualité ?

Oui, entre le film Bobby Digital qu’il est censé co-réalisé et la compilation à venir "The world according to Rza" s’annonçant comme une explication de texte adressée aux européens, leur expliquant l’essence du rap, The Abbot croule sous les projets, privilégiant apparemment la quantité à la qualité.
Si l’introduction et 'Can’t loose' font franchement illusion, le reste de l’album est assurément plus efficace que tous les somnifères du monde.
Même Ol’Dirty ne réussit pas à nous sortir de la léthargie le temps d’un 'Black Widow' deuxième volet complètement fade et aux antipodes du très pimenté original. 'La Rhumba' ressemble fortement à une plaisanterie pas drôle n’ayant vraiment rien à envier aux tubes latinos qu’on nous ressort à chaque été 'Domestic Violence part.2' et autres 'Fools', 'Bong Bong' ressemblent plus à des brouillons, esquisses indignes du talent de Rza.

Et si  l’absorption de plusieurs litres de café vous avait maintenu éveillé, 'Build strong' avec la pourtant talentueuse Tekitah vous achèvera pour vous plonger dans sommeil réparateur. Enfin, le naufrage n’est pas complet, et en cherchant bien on trouve tout de même quelques motifs de satisfaction. Plus précisément deux morceaux de qualité dans cet ensemble on ne peut plus décevant. L’association avec Gza et Prodical sur 'Do U' ressuscite le charismatique Bobby Digital, si enchanteur lors du premier volet. Rza signe enfin  une production digne de son talent, plus fouillée et accompagnée d’une boucle enivrante.

'Be a Man' associe une jolie boucle de trompette et surtout un sample vocal envoûtant. Rza en solo réussit du même coup à convaincre les sceptiques qui voient en lui un rappeur très moyen. Avec des productions de ce calibre, aucun doute on retrouve le vrai Rza. Mais comment se contenter de deux morceaux (à la limite trois avec le très écoutable 'Brooklyn Babies') de la part d’un génie comme Rza ?

Ah, et puis comme on n’est plus à une catastrophe près, l’édition européenne de ce "Digital Bullet" s’achève par un duo inédit Rza associé à notre Doc Gynéco national. Un docteur qui se lance par instants dans un Drunken style propre à ODB, les grammes de cocaïne dans le sang et les brosses à dents dans le bec en moins. Il faut l’écouter pour y croire.

Moralité : A force d’accumuler les projets on en vient à tout bâcler et à gâcher son talent. Bref, seuls les collectionneurs et admirateurs aveugles (et sourds) de Rza pourront se satisfaire de cette suite indigne. Quel gâchis…

Nicobbl, 25/09/2001

TRACKLIST

01. Show U Love (RZA / RZA)
02. Can't Loose (RZA-Berretta 9 / RZA)
03. Glocko Pop (RZA-Wu Tang Clan / RZA)
04. Must Be Bobby (RZA / RZA)
05. Brooklyn Babies (RZA-Masta Killa / RZA)
06. Domestic Violence Pt. 2 (RZA-Big Gipp / Tony Touch)
07. Do U (RZA-GZA-Prodical / RZA)
08. Fools (RZA-Killa Sin / RZA)
09. La Rhumba (RZA-Method Man-Killa Sin-Berretta 9 / True Master)
10. Black Widow Pt. 2 (RZA-ODB / RZA)
11. Shady (RZA-Intrigue / RZA)
12. Break Bread (RZA-Jamie Sommers / RZA)
13. Bong Bong (RZA-Berretta 9-Mad Cez / RZA)
14. Throw Your Flag Up (RZA-Black Knights / RZA)
15. Be A Man (RZA / RZA)
16. Righteous Way (RZA-Jr. Reid / RZA)
17. Build Strong (RZA-Tekitha / RZA)
18. Sickness (RZA / RZA)
19. Odessey (RZA / RZA)
20. Cousins (RZA-Cilvaringz-Doc Gynéco / RZA)

CHRONIQUES LIEES

INTERVIEWS LIEES

ARTICLES LIES