Chronique
DJ Mehdi - 7Kings
  • Delabel
  • Sortie : Décembre 2001

Producteur d’Ideal J depuis le premier opus ''Original Mcs'', auteur de multiples productions pour les différents membres de la Mafia K’1 Fry, Fabe ou encore Rocé, DJ Mehdi figure assurément parmi les producteurs français les plus inspirés de ces dernières années. Passionné de musique au sens large du terme, celui-ci puise son inspiration aussi bien dans la Soul et le Funk des années 70 que dans le rock ou la musique électronique. La récente sortie de son premier album hautement éclectique, ("The Story of) Espion" témoigne si nécessaire un peu plus de l’ouverture musicale de cet admirateur des Daft Punk. Mais si Mehdi flirte aujourd’hui de plus en plus vers de nouveaux horizons musicaux, ce dernier reste avant tout une authentique encyclopédie musicale et plus particulièrement au niveau du rap.

DJ Medhi rend hommage, à travers la série 7Kings, aux grands producteurs de ces quinze dernières années. Ce premier volet consacré aux géants du Hip-Hop US offre une sélection de choix, un casting brillant pour environ une heure de (grands) classiques. Le mix est assez rudimentaire, pas de tours de passe-passe hors du commun, ni même de séries de scratches interminables, mais juste les commentaires de Manu Key entre et même pendant les morceaux.

La face A débute avec DJ Premier, dans une sélection de quatre morceaux, bien évidemment exhaustive (mais comment choisir quatre morceaux dans toute l’œuvre de Primo ?) On a donc droit au classique ‘All for the cash ‘en guise d’introduction ou encore le 'Me, not the paper' tiré de "Wrath of the Math". Puis Erick Sermon avec une autre sélection de choix, à laquelle on aurait bien rajouté le supra-classique 'Da Joint'. L’entité The Soulquarians prend la suite, et on retrouve The Roots avec 'Act too Hip-Hop' et 'Epizodes', ou encore le 'A song for Assata' signé Common. Large Professor vient déjà conclure une bonne première face, avec notamment l’indémodable 'Midnight Marauders'.

Si la sélection de la face A était déjà bien sympathique (à l’exception de l’apparition de D’Angelo), la face B est encore un ton au-dessus, et constitué uniquement de monuments de ces dix-quinze dernières années. Je vous épargne l’énumération, mais retenez tout de même le ‘It’s on you’ de Pete Rock & CL Smooth, 'In the Ghetto' du duo historique Eric B & Rakim ou encore l’ensemble des morceaux du Bomb Squad. Ah d’ailleurs l’écoute de ces quelques morceaux, donne une incontrôlable envie de se replonger dans l’ensemble des albums de Public Enemy, plus grand groupe de tous les temps. Tout ceci se termine avec quatre productions de Dre dont les géniaux 'G’z up', 'Let me ride' et 'Mind Blown'.

Ce premier volet "7Kings" s’écoute comme on regarde le film de sa vie, avec une certaine nostalgie et une multitude de souvenirs et d’images des années passés. Bien entendu, cette tape ne contient absolument aucun inédit ni même la moindre nouveauté, mais elle s’écoute vraiment avec plaisir.

Nicobbl, 04/04/2002

TRACKLIST

Face A

01. All for the cash (Gangstarr)
02. Guilty (Heather B)
03. Kaught In da AK (Das EFX)
04. Me, not the paper (Jeru the damaja)
05. Boon Docks (EPMD)
06. Brothers from Brentwood (EPMD)
07. All in the… (Erick Sermon)
08. Why not ? (Erick Onassis & Slick Rick)
09. Act too Hip-Hop (The Roots)
10. Feel like makin’ love (D’Angelo)
11. Epizodes (The Roots)
12. A song for Assata (Common)
13. Resurection remix (Common)
14. Midnight marauders (A Tribe Called Quest)

Face B

15. Streets of New York (Kool G Rap)
16. In the ghetto (Eric B & Rakim)
17. The saga begins (Rakim)
18. For Pete’s sake (Pete Rock & CL Smooth)
19. It’s on you (Pete Rock & CL Smooth)
20. Shut’em down remix (Public Enemy)
21. Anti Nigger Machine (Public Enemy)
22. Turn off the radio (Ice Cube)
23. The edge of panic (Public Enemy)
24. Mind blown (Doc)
25. Untouchable (Above the law)
26. G’z up (Snoop Doggy Dogg)
27. Let me ride (Dr Dre)

CHRONIQUES LIEES

INTERVIEWS LIEES

ARTICLES LIES

MIXES LIES