Article Abcdr d'Or 2008

04/01/2009 | Par La rédaction

« Page précédente | Page suivante »


01. The Game  -  L.A.X.
Malgré quelques défauts redondants et un manque de risque certain, la qualité globale de l’ensemble le porte au sommet du classement. Toujours aussi bien servi en prods et accompagné des meilleurs, The Game réussit sans trembler la passe de trois

02. Lil Wayne – Tha Carter III
Si les bons moments sont tout bonnement extraordinaires, il reste quelques inégalités qui plombent légèrement le produit final. Venant d’un perfectionniste comme Weezy, ça fait légèrement tâche. Toutefois quand il est dans la bonne direction et qu’il évolue dans sa dimension, rien ne peut plus l’arrêter. Vivement le quatrième !

03. Booba - 0.9
Du haut de son trône, Booba continue de toiser avec dédain toute concurrence et n’a besoin que d’une bouteille de Jack pour assurer sa dominance sans faille sur le mouvement en France. A part un artwork douteux, c’est encore un classique, poussé par des tubes incroyables et des subtilités dont lui seul a le secret. Imparable.

04. Evidence - The Layover EP

Tranquillement, Evidence continue son chemin et se bonifie de sorties en sorties. Toujours épaulé par un Alchemist au sommet de son art, Ev’ construit son univers avec de la weed, du skate, le soleil de Cali, des samples de soul et cette insouciance qui le rend si charismatique. La formule est bonne, quand la magie opère on se laisse volontiers entraîner pour une nouvelle escale

05. Ice Cube - Raw Footage
Annoncé avec le tonitruant  'Gangsta Rap Made Me Do It', le neuvième solo de l’ex NWA ramène Ice Cube sur le devant de la scène. De gros headbangers, des prods léchées, de l’engagement à chaque couplet…Ce retour en grâce fait plaisir, d’autant que l’album ne souffre d’aucun temps mort.

Playlist 2008 :
01. T.I ft. Kanye West, Jay-Z & Lil Wayne - 'Swagga like us'
02. The Game ft. Nas -  'Letter to the King'
03. Ludacris feat. Nas & Jay-Z – 'I Do It For Hip-Hop '
04. Evidence ft. The Alchemist and Fashawn - 'The Far Left'
05. Ice Cube - Thank God
06. Nas - ‘N.I.G.G.E.R. (The Slave And The Master)’
07. Kanye West - Love Lockdown
08. Chiens de Paille - ‘ Pourquoi Pas Moi’
09. Médine - ‘Code barbe’
10.  Lil Wayne - ‘A Milli’

Un clip par saison :

Lil Wayne - ‘Lollipop’(Printemps)
Ghetto Diplomats - Lunettes noires pour nuits blanche (Eté)
Nas - ‘Be A Nigger Too’ (Automne)
Booba –‘ Illégal’ (Hiver)

Pochette de l’année : Kanye West – ‘808’s & Heartbreak’ Toujours aussi peu d’originalité et de fraicheur côté artworks cette année… A défaut de mieux.

La punchline de l'année : I can't teach you my swag / You can pay for school but you can't buy class”  Jay-Z (Swagga Like Us)

Le gadget indispensable de l’année : La bouteille de Jack…

La connerie de l'année : La suite d’Urban Peace

L’évènement de l’année :  La mise en place du Blog de l'Abcdr!

Les bonnes raisons d’attendre 2009 :
- Blueprint 3 de Jay-Z.
- Un nouvel album d’Eminem est en préparation
- Peut-être que  le (maudit ) album de Saigon sera en vente libre
- L’utopique Detox pourrait enfin voir le jour !

01. Prodigy - Product Of The 80's
Il fallait mettre en valeur l'inspiration retrouvée de Pee, avant son entrée en taule. C'est chose faite, grâce  aux productions crépusculaires de Sid Roams : des sonorités synthétiques et cradingues, servant parfaitement la complète paranoïa du H.N.I.C. Apocalyptique.

02. Melanin 9 - 144.000
Melanin 9 et ses potes de Triple Darkness, c'est un peu les Lost Children of Babylon version londonienne. De l'ésotérisme, des théories fumeuses, et le don pour installer des atmosphères sombres et envoûtantes. Une surprise comme on aimerait en avoir plus souvent.

03. DJ Muggs vs. Planet Asia - Pain Language
Une confrontation DJ/MC qui tourne court : Planet Asia n'est pas au niveau de ses prédécesseurs dans l'exercice, GZA et Sick Jacken. Alors heureusement, Muggs a fourni une ribambelle de joyaux musicaux, pour faire de "Pain Language" un album d'une grande densité sonore.

04. Large Professor - Main Source
Large Pro réussit ici un retour impressionnant, en restant fidèle à sa formule habituelle mais en ne sonnant jamais "hors du coup". Ajoutez à cela une grosse présence au micro et quelques underground hits bien corsés, et on obtient un album cohérent et agréable.

05. Heltah Skeltah - D.I.R.T. (Da Incredible Rap Team)
Le grand retour de Ruck et Rock. Certes, les productions ne sont pas à la hauteur du talent des MCs, mais elles ne sont pas non plus suffisamment mauvaises pour gâcher les brillantes prestations du duo. Assurément l'une des tag teams les plus efficaces au micro dans l'histoire du rap.

PLAYLIST 2008
01. DJ Muggs vs. Planet Asia - Sleeper Cell
02. Torae ft. Skyzoo - Click
03. All Natural - You know my Name
04. Jakki da Motamouth ft. Copywrite - We run This
05. Large Professor - Hot, Sizzling, Scorching, Torching, Blazing
06. Prodigy - Waddup G'z
07. Torae ft. Skyzoo - Get It done
08. Ludacris ft. Nas & Jay-z - I do It for Hip-Hop
09. Jedi Mind Tricks - Butcher Knife Bloodbath
10. Heltah Skeltah - Da Begining of da End

Albums 6-10
06. Torae - Daily Conversation
07. Dr. Dooom aka Kool Keith - Dr. Dooom 2
08. Rhyme Asylum - State of Lunacy
09. Ludacris - Theater of the Mind
10. EPMD - We mean Business

 

01. Robert le magnifique - Oh yeah baby !
La route du Rob', on la suit en sautillant, en gambadant, en titubant, en s'énervant, en frappant dans les cailloux, mais jamais en faisant du stop. Le magnifique touche machines et instruments avec la main de Dieu.

02. Donkishot & Freshmakers - Giclée divine
Être Donkinaute, cela relève aujourd'hui du comportement ésotérique. "Giclée Divine", avec son titre digne d'une dérive sectaire, a été enregistré en 2003 à l'époque où Donkishot commençait à être cramé aux yeux de presque tous. Cinq ans plus tard, cet album était devenu pour les donkinautes le Graal perdu. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'une fois sorti de ses productions et de son studio, Donkishot fait mal à bien plus de monde que ses ouailles... à condition de vouloir l'entendre.

03. Sept & Lartizan - Le jeu du pendu
En 2006, Sept martelait sur "Soul'Sodium" que l'immobilité l'exaspérait. Cette année a permis de comprendre l'ampleur de cette phrase.

04. Médine - Arabian Panthers
Le barbu du Havre prend plus que jamais à coeur l'importance que peut avoir sa voix. L'ambition était casse-gueule surtout quand personne n'avait encore relégué "Jihad, le plus grand combat est contre soi-même" au rang de souvenir. Avec "Arabian Panthers", Médine prouve qu'il est peut-être parmi les rappeurs français qui gèrent avec le plus de minutie leur carrière.

05. La moza - Mozaïstes
Citons l'abcdr : "Côté MCing, la pureté des intentions, le consensualisme des indignations - sus aux "toupies", à Dassault ou aux 6 mai au Fouquet’s – et l’occidentale manie de se focaliser sur la moitié vide des verres d’eau sont heureusement contrebalancées par la sève de plumes exigentissimes à la précision intelligible et travaillée."

PLAYLIST 2008
Donkishot – la technique du freestyle électrique
Sept & Lartizan –Memento mori
Psykick Lyrikah – De plein fouet
Donkishot – Laissez moi ma chance
Fumuj – Killers
Sept & Lartizan – Système métrique
Hugo – Objectif lune
Invicible – Sledgehammer
Médine – Peplum
Swift guad – Montreuil Liverpool feat. Red eye krew

Bonus :

Le gardien de but : Médine parce qu’il campe sur sa ligne et rugit sur sa défense.
Le défenseur : Hugo, qui a une technique rude et un vécu sans illusion. Un mec à qui on ne la fait pas à l’envers.
Le milieu défensif : Sept, dont le volume de jeu ne laisse que très peu d'espace et démontre autant une grosse endurance que de bonnes capacités de relance.
Le n° 10 : Robert le Magnifique. Parce que son pseudo est fait pour ce poste et que quand il touche un ballon, les supporters crient "Oh Yeah baby !"
L’attaquant : Arm, car ce mec flirte avec le hors-jeu sans jamais se planter et que derrière sa sobriété, il a quelque chose d'aérien qu'on ne voit que très peu dans le rap français.
Le banc de touche : Swift Guad – Hécatombe, Tchad unpoe – Skyzominus présente Furilla Reemiqcx, Rhyme Asilum – State of lunacy, Ill bill – The hour of reprisal, Q-tip - Renaissance, Hugo - Flaque de samples.
L’entraîneur : Seeney et c'est inquiétant.
L’équipementier : Jack Daniels.
Le Jean-Michel Aulas : Laurent Bounneau en conférence de presse précédant Urban Peace 2.
Le geste technique : Invicible – "Shapeshiffters".
Le chant dans le vestiaire : Svinkels - 'C’est des cons'
Le chant dans les tribunes : Svinkels – 'Dirty centre'
L’espoir : Dreyf et ses freestyles
Les blessures : James Deano – "Le fils du Commissaire", Scred Connexion - "Indomptés"
Le football champagne : Rouges à lèvres – 'Hit that gash' feat. Foiregn beggars
Le meilleur match à l’extérieur : Tonedeff en live au Glaz’art
Le meilleur match à domicile : Haroun au Batofar
Le but de l'année : Baloji - 'Tout ceci ne vous rendra pas le Congo'.
Le petit club : LZO Records.
Le tacle par derrière : Le blavog ?
Le ballon de plomb : Abd al Malik - C'est du lourd.
Les déceptions : Immortal technique - "The 3rd world", Dj Muggs & Planet asia - "Pain language".
N'ayant pu profiter du temps additionnel : Jake One, Ice cube, Association de dingos.
La déclaration à la presse : "Tout l’album a été posé en état d’ébriété. L’état d’ébriété veut dire un peu plus de trois grammes dans le sang. C'est beaucoup 3 grammes ! (…) C’est justement ça qui donne le petit plus, le petit grain de l’Association de Dingos".  Freko à propos de l’album "T'as le bonjour de la rue" de l'Association de Dingos.
Le Paganelli d’or : Tonton Marcel

1 | 2 | 3 | 4 | 5 |