Article Où sont passés les Sages ?

Zoxea et Dany Dan ont demandé leur route au Duc. Il leur a dit d'aller tout droit.

21/01/2007 | Par JB

Article : Où sont passés les Sages ?Il y a 12 ans, nous avons aimé un groupe qui s'appelait Les sages Poètes de la Rue. Un trio original sans être grotesque, un groupe de rue qui savait regarder par delà les bâtiments. Leur premier album, "Qu'est-ce qui fait marcher les Sages" avait le charme jazzy du début des années 90. Zoxea, Dany Dan et Melopheelo étaient spontanés, énergiques et un peu naïfs. Légers dans la forme, mais sérieux dans l'attitude. Quelques années plus tard, quand on les entendît rendre hommage à un guitariste du métro dans leur deuxième album, on était encore un peu trop jeune pour se faire la réflexion, mais quelque chose nous disait qu'on tenait là un groupe précieux pour le rap français.

Alors oui, c'est vrai, on aurait peut-être dû leur montrer un peu plus d'affection, quelqu'un aurait dû leur assurer que leur fantaisie n'était pas une faiblesse, qu'appeler un album de rap "Jusqu'à l'amour" était une superbe idée. Bien sûr, il aurait aussi fallu que leurs disques se vendent un peu mieux. Et quand, en 1998, Zoxea enregistra le morceau de sa vie, on aurait dû admettre alors que Les Sages Po' était, au même titre qu'IAM ou NTM, l'un des tout meilleurs groupes de l'Histoire du rap français.

Zoxea, Dany : on sait que c'est dur de vendre des disques à des adolescents qui grandissent dans la France de Diam's, on sait aussi que vos anciens potes du Beat 2 Boul' vous ont dépassés en jouant aux brutes épaisses, mais s'il vous plaît, par respect pour votre carrière : n'essayez pas de nous divertir en mimant une embrouille dans un local aux murs en polystyrène. Personne n'y croit. Une fusillade au super soaker filmée dans les rues de Boulogne serait plus crédible que ces 2 mn 50 de désespoir jetées en pâture sur Youtube.

On a déjà eu un gros pincement au coeur en voyant Akhenaton nous dire droit dans les yeux et sans ironie qu'il n'avait définitivement pas de face. Alors maintenant, à cause de vous, on commence à se dire que la trentaine est vraiment un âge ingrat pour les rappeurs. Pourtant, on vous le promet, il n'est pas impossible de rapper et d'être respecté sans essayer de faire du pied à un public deux à trois fois plus jeune que vous. N'oubliez pas qu'il y a 12 ans, on vous aimait justement parce que vous n'aviez "pas besoin d'apparaître dur sur le funk". Pas besoin d'apparaître hardcore.

Et en plus de ça, tout le monde se fout de vos histoires de King, de Pape et de Duc. On sait très bien qui est le vrai boss du 92.